Hier, le directeur parlementaire du budget a publié une étude absolument remarquable sur l’évolution de la fiscalité au Canada depuis l’arrivée au pouvoir des conservateurs. Une étude qui n’a pas eu toute l’attention médiatique méritée…

Cette étude montre que depuis 2005, le fardeau fiscal des Canadiens a été réduit de 30,4 milliards de dollars !!! Vous avez bien lu, grâce au gouvernement de Stephen Harper, les contribuables canadiens ont 30,4 milliards de dollars de plus dans leurs poches !

En ce moment, j’imagine les gauchistes, les yeux remplis de haine et l’écume à la bouche, hurler que les salauds de conservateurs ont réduit les impôts pour favoriser les méchants riches puisque, c’est bien connu, les conservateurs détestent les pauvres…

Vraiment ?

Voici qui a le plus profité de la réduction du fardeau fiscal depuis que les conservateurs sont au pouvoir:

Pauvreté Canada

Contrairement à ce que pourrait penser la gauche, ce sont les pauvres qui ont le plus profité de la réforme de la fiscalité du gouvernement conservateur, les riches sont ceux qui ont été le moins avantagés par les mesures adoptées par le gouvernement !  Voilà une vérité qui est sans doute très déplaisante pour quelques journalistes et chroniqueurs…

Concrètement, la réduction du fardeau fiscal par le gouvernement Harper a été un élément qui a contribué à réduire de manière significative la pauvreté au Canada:

Pauvreté Canada

En 2011 (dernier chiffre disponible), le taux de pauvreté au Canada était de 8,8%. C’est une baisse de 32% par rapport à 1976 et de 42% par rapport au sommet atteint en 1996.

Jamais, depuis que Statistique Canada compile des chiffres, ce taux n’a été aussi bas. Une telle réalisation aurait dû être soulignée par les médias. Après tous, nos médias sont de bons gauchistes qui sont particulièrement sensibles au sort des plus pauvres. Pourtant, cette nouvelle remarquable est passée inaperçue, aucune célébration, aucun texte pour souligner cet exploit…

J’oubliais… Le premier ministre du Canada est un méchant conservateur… Avoir souligné cet exploit aurait obligé les médias à donner du crédit aux politiques économiques de Stephen Harper, chose impensable pour notre colonie journalistique… Sous les conservateurs (années en bleues), le taux de pauvreté a diminué de 19% pour atteindre un creux historique, un exploit compte tenu de la récession.

Non seulement Stephen Harper a démontré qu’il était possible de baisser les impôts des contribuables dans le cadre d’un programme d’austérité, en plus il a démontré que ces mesures peuvent profiter aux pauvres.  Temps dur pour la gauche…

Sources:
Parliamentary budget officer
Analyse des recettes et de l’impact distributif des changements fiscaux fédéraux : 2005 à 2013

Statistique Canada
Tableau 202-0802