Antagoniste


27 mai 2014

Ça vient toujours de la même poche ! Économie Québec

Payer plus pour moinsHier, le gouvernement Couillard a laissé entendre que les tarifs de garderie pourraient être modulés en fonction du redevenu des parents.  À première vue, il semble tout à fait normal et logique qu’un médecin gagnant plus de 100 000$ par année paye plus cher qu’une personne faisant un petit salaire comme caissière dans une épicerie.

Mais, considérez ceci…

Selon les plus récentes statistiques, au Québec, seulement 4,8% des contribuables gagnent plus de 100 000$ par an.  Par contre, malgré leur très petit nombre, ils payent déjà 35,9% de tous les impôts sur le revenu de la province !   La mesure proposée par les libéraux consiste donc à faire payer encore plus des gens qui en payent déjà beaucoup…

Et plus fondamentalement, on devrait se demander s’il est sage d’injecter encore plus d’argent dans le réseau des CPEs.  Au fil des ans, ce système est devenu un monstre bureaucratique, envoyer plus d’argent dans ce système risque d’engraisser encore plus la bête…  Trop souvent au Québec on pense pouvoir améliorer un programme en y garrochant plus d’argent, alors qu’on fait probablement le contraire en le rendant moins efficace.

À quel point notre régime étatisé est-il devenu inefficace ?  Au Québec, une place en CPE coûte réellement 59,15$ par jour.  À Calgary, il n’y a pas de garderies gouvernementales, tout est privé.  Pourtant, pour faire garder ses enfants, il en coûte environ 40$ par jour…  Bref, si le Québec avait décidé de donner aux parents des « bonds de garderie » pouvant être utilisés dans un établissement privé, au lieu de créer le réseau de CPE, la province aurait sauvé de l’argent… Par contre, si on dépense plus d’argent dans les CPE, le coût d’une place devrait encore grimper…

Avant de penser a aller chercher plus d’argent, on devrait se demander comment faire mieux avec ce qu’on a déjà.


27 mai 2014

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (20-26 mai) selon Influence Communication.

Le hockey des séries éliminatoires de la LNH continue d’occuper le haut du classement de l’actualité au Québec pour une quatrième semaine consécutive. Même la blessure de Carey Price s’est à elle seule faufilée dans le top 3 des nouvelles de la semaine. De son côté, Xavier Dolan a permis de faire rayonner le Québec à l’international avec le Prix du Jury qu’il a remporté au Festival de Cannes. Non seulement il occupe le second rang du palmarès hebdomadaire de l’actualité au Québec, mais le réalisateur canadien se glisse en 5e position de l’actualité au Canada lors de la dernière semaine. Enfin, les médias du Canada continuent de s’intéresser à la campagne électorale ontarienne, qui occupe le premier rang au Canada depuis quatre semaines elle aussi. Rappelons que l’élection ontarienne se déroulera le 12 juin.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: Petit commentaire personnel: Bravo à Xavier Dolan pour son succès interplanétaire. Avec un pareil triomphe, nous n’aurons plus besoin de le subventionner, son avenir est maintenant assuré. En passant, je remarque que Dolan fait partie du top 5 au Canada anglais. Si Dolan avait été un Ontarien, il aurait été dans le top 5 québécois ?

P.-S. Dans les 5 mots clés les plus utilisés sur Twitter au Québec, on ne fait pas référence à Dolan ni à Cannes…

Source:
Influence Communication


27 mai 2014

Alliés climatique Environnement International Revue de presse

The Guardian

North Korea: an unlikely champion in the fight against climate change
The Guardian

When we think of North Korea, we think of a nation determined to be an outsider in the international community. But there is compelling evidence that the North Korean government is motivated by domestic power games to co-operate globally on climate change.

North Korea has a record of compliance with its obligations as a party to the United Nations Framework Convention on Climate Change (UNFCCC). The obvious question then is why the North Korean government would show such commitment to the international climate change regime, given its belligerent reputation in the strategic realm.

North Korea is using the UNFCCC as a vehicle for obtaining foreign assistance to upgrade its energy production and transmission infrastructure. Most significantly, renewables offer North Korea considerable scope for technology transfer, infrastructure upgrades and income through the Clean Development Mechanism under the Kyoto Protocol. Technology transfers for such projects do not violate the import restrictions of dual-use technologies listed under the UN Security Council sanctions regime against the DPRK. The income potential derives from the carbon credits generated by North Korea’s renewable projects, which can be traded on international carbon markets.

Les maîtres de la propagande… Quand c’est le temps d’utiliser le prétexte du changement climatique pour mettre la main sur quelques dollars, qui se ressemble s’assemble !