Le Figaro

-

L’écoredevance met le gouvernement au pied du mur
Le Figaro

La nouvelle «écoredevance poids lourds» présentée mercredi par les députés sera-t-elle mieux acceptée que sa version initiale qui a déclenché cet hiver la révolte de transporteurs, d’agriculteurs et de professionnels de l’agroalimentaire? Pas sûr. Ce rapport adopté par 18 voix pour et 14 voix contre ne change pas fondamentalement la donne. Six mois après le lancement de leurs travaux, les députés ont présenté mercredi plusieurs propositions pour la remettre en piste et récolter 1,2 milliard d’euros par an pour les infrastructures de transport: une franchise kilométrique mensuelle de 400 km serait appliquée sans distinction de secteur d’activité aux camions eux-mêmes et non aux entreprises. Elle permettrait d’encourager les transports de proximité. Les avantages déjà proposés aux régions Bretagne, Aquitaine et Midi-Pyrénées seraient maintenus.

Outre la création d’un fonds de modernisation du parc de poids lourds destiné à aider les transporteurs à accroître le nombre de véhicules au gaz ou à motorisation électrique, les parlementaires proposent une marche à blanc de l’écoredevance dans toute la France pendant quatre mois. Pour ne pas pénaliser les transporteurs en compte propre, les élus suggèrent que ceux-ci fassent figurer le montant de l’écoredevance réellement payé.

Les Français, comme les Québécois, sont des gens qui ne sont pas très forts en math. Mais les Français, contrairement au Québécois, ne sont pas du style à tomber dans le panneau quand les politiciens disent qu’il faut les taxer pour sauver la planète… Ici, suffit qu’on parle d’un réchauffement climatique imaginaire pour que les gens implorent les politiciens de les taxer…