Le Québec a peut-être frappé « le mur », mais qu’importe, cela n’empêchera pas les syndicats de vouloir faire main basse sur le trésor public. Aussi incroyable que cela puisse paraître, malgré les déficits qui s’accumulent, nos bons syndicats veulent obtenir une augmentation de salaire de 13,5% sur 3 ans, soit une augmentation de 4,5% par année ! Vous en connaissez beaucoup des gens qui auront une augmentation de salaire de 4,5% durant les 3 prochaines années ? Et n’allez surtout pas leur dire qu’avant de penser avoir une augmentation de salaire il faudrait être plus productif, vous risquez de les insulter, les pauvres…

Question de mettre les choses en perspective, voici l’intensité du travail des pauvres fonctionnaires québécois*:

Fonctionnaires Québec

Bon dernier, ils travaillent fort nos bons fonctionnaires…  Si nos fonctionnaires travaillaient autant que ceux du reste du Canada, on pourrait accomplir la même quantité de travail, mais avec 10 200 fonctionnaires de moins !  Encore mieux, si nos fonctionnaires travaillaient autant que les Québécois du secteur manufacturier, on pourrait se passer de 26 000 fonctionnaires !

Et qu’en est-il des salaires?  Doit-on plaindre le sort que nous réservons à nos pauvres fonctionnaires ?  Voici comment leurs salaires ont évolué depuis 1997 (premières statistiques disponibles):

Fonctionnaires Québec

Les salaires dans le secteur public ont plafonné durant la récession, mais depuis 2011, la fête a recommencé.  Depuis 1997, les fonctionnaires ont toujours été devant ceux des travailleurs de l’ensemble de l’économie; la croissance annuelle moyenne pour les administrations publiques a été de 3,4% contre 2,8% pour les autres travailleurs.

Les fonctionnaires ont déjà eu beaucoup, le Québec n’a plus les moyens de leur en donner plus, vivement l’austérité !

*Uniquement le personnel administratif, n’inclut pas par exemple les professeurs, les infirmières ou les policiers.

Sources:
Statistique Canada
Tableaux 383-0031 & 282-0072