Antagoniste


21 avril 2014

Retour

Un petit mot pour vous dire que les mises à jour vont reprendre la semaine prochaine, le lundi 28 avril. Entre temps, je serai présent sur Twitter et Facebook.


16 avril 2014

Paroles de politiciens Canada Québec

Stephen HarperJeudi dernier, une équipe de chercheurs de l’université Laval a publié des chiffres très intéressants sur le gouvernement Harper. Depuis leur élection en mai 2011, les conservateurs ont réalisé 81% de leurs promesses (67% des promesses ont été réalisées et 14% sont en voie de réalisation). On compte seulement 19% de promesses en suspens et un maigre 5% de promesses rompues.

À titre indicatif, le dernier gouvernement Marois avait réalisé seulement 59% de ses promesses. Certes, le contexte d’un gouvernement minoritaire n’a pas simplifié la tâche des péquistes. Par contre, sachez qu’en 2006, aussi dans un contexte de gouvernement minoritaire, Stephen Harper avait rempli 67% de ses engagements électoraux.

On peut reprocher bien des choses aux conservateurs, mais pas d’être malhonnête.


16 avril 2014

Les élections ont des conséquences Canada Économie Élection 2014 En Chiffres Québec

Dans la foulée du déclenchement des élections, je vous avais parlé de l’augmentation très inquiétante du coût d’emprunt pour le Québec (i.e. le service de la dette). À cette époque, les marchés financiers anticipaient une victoire du PQ.

Provenant directement d’un terminal bloomberg d’un de mes contacts, voici comment le coût d’emprunt pour le Québec et l’Ontario a évolué durant la dernière campagne électorale. Dans le premier graphique, on peut voir l’évolution des taux depuis le 2 janvier 2014 jusqu’au 14 avril 2014. Le second graphique correspond à l’écart (spread) entre les taux ontariens et québécois.

Dette Québec

Dette Québec

Au déclenchement des élections, l’écart avec l’Ontario a bondi de manière inquiétante, à ce moment, la plupart des gens donnaient la victoire au PQ avec un gouvernement majoritaire.  Par contre, la publication d’un premier sondage CROP qui donnait une courte victoire au PLQ a renversé cette tendance.  Cette diminution des taux s’est accélérée quand un sondage Léger a évoqué la possibilité d’un gouvernement libéral majoritaire.  Quand le PLQ a officiellement été élu le 7 avril dernier, nous avons presque retrouvé l’écart qui avait été observé en début d’année.

Même si on aime souvent dire que le PLQ et le PQ c’est blanc bonnet, bonnet blanc, il faut réaliser que les marchés financiers et les investisseurs ne voient pas les choses du même oeil. S’il est vrai que les programmes se ressemblent, il y a des « adultes » au PLQ qui sont capables de réassurer les marchés financiers en réduisant les possibilités de dérapages.

Je ne dis pas que le salut économique du Québec passe obligatoirement par le parti libéral, la CAQ aurait sans doute fait aussi bien, peut-être même mieux. Par contre, je dis que le PQ est devenu un parti qui a un effet délétère sur l’économie du Québec.


16 avril 2014

Pas de panique Économie Environnement International Revue de presse

Financial Times

Bogus prophecies of doom will not fix the climate
Financial Times

According to Monday’s report by the Intergovernmental Panel on Climate Change, a further warming of 2C could cause losses equivalent to 0.2-2 per cent of world gross domestic product. On current trends, that level of warming would happen some time in the second half of the 21st century. In other words, half a century of climate change is about as bad as losing one year of economic growth.

Since the start of the crisis in the eurozone, the income of the average Greek has fallen more than 20 per cent. Climate change is not, then, the biggest problem facing humankind. It is not even its biggest environmental problem. The World Health Organisation estimates that about 7m people are now dying each year as a result of air pollution. Even on the most pessimistic estimates, climate change is not expected to cause loss of life on that scale for another 100 years.

The writer is a professor at the University of Sussex and Vrije Universiteit in Amsterdam, and has served on the IPCC since 1994

Adopter des mesures coûteuses et inefficaces en prétextant qu’il est urgeant d’agir pour contrer un possible réchauffement climatique est probablement la pire des attitudes…


15 avril 2014

Qu’est-ce que la justice sociale Économie En Vidéos Philosophie

« Social Justice » is a term you hear almost every day. But did you ever hear anybody define what it actually means? Jonah Goldberg of the American Enterprise Institute tries to pin this catchall phrase to the wall. In doing so, he exposes the not-so-hidden agenda of those who use it. What sounds so caring and noble turns out to be something very different.


15 avril 2014

Top 5 Qc-Ca (en bonus: spécial campagne électorale) Canada Élection 2014 Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (8-14 avril) selon Influence Communication.

Encore cette semaine, la campagne électorale au Québec est au sommet de l’actualité au Québec, avec le dénouement de cette campagne et l’élection d’un gouvernement libéral majoritaire. La dernière semaine au Québec et au Canada a été fertile en nouvelles d’importance et le portrait des nouvelles est assez similaire entre le pays et la province, ce qui est plutôt rare. En effet, quatre des cinq nouvelles sont les mêmes, autant au Canada qu’au Québec. La mort de Jim Flaherty se hisse au sommet du palmarès au Canada, devant l’élection du gouvernement libéral au Québec. Monsieur Flaherty était le Ministre des Finances jusqu’à tout récemment et sa mort subite a surpris tout le Canada. Des funérailles nationales ont d’ailleurs été annoncées.

Actualité Québec

Actualité Canada

Bilan de la campagne électorale québécoise 2014

Bilan Campagne Québec

Bilan campagne Québec

Bilan Campagne Québec

Source:
Influence Communication


15 avril 2014

La loi du moindre effort Coup de gueule Économie France Revue de presse

The Guardian

When the French clock off at 6pm, they really mean it
The Guardian

Just in case you weren’t jealous enough of the French already, what with their effortless style, lovely accents and collective will to calorie control, they have now just banned bosses from bothering them once the working day is done.

Well, sort of. Après noticing that the ability of bosses to invade their employees’ home lives via smartphone at any heure of the day or night was enabling real work hours to extend further and further beyond the 35-hour week the country famously introduced in 1999, workers’ unions have been fighting back. Now employers’ federations and unions have signed a new, legally binding labour agreement that will require employers to make sure staff « disconnect » outside of working hours.

Under the deal, which affects around 250,000 employees in the technology and consultancy sectors (including the French arms of Google, Facebook, Deloitte and PwC), employees will also have to resist the temptation to look at work-related material on their computers or smartphones – or any other kind of malevolent intrusion into the time they have been nationally mandated to spend on whatever the French call la dolce vita. And companies must ensure that their employees come under no pressure to do so.

Rendons à César ce qui appartient à César… Quand on leur demande de trouver des moyens pour rendre des travailleurs non productifs, les syndicats sont capables d’une grande efficacité…


14 avril 2014

Les petits politiciens Coup de gueule Québec

indigneGhislain Bolduc était le député libéral de Mégantic lors de l’été 2013, soit au moment de la tragédie de Lac-Mégantic. Lundi dernier, Ghislain Bolduc a été réélu avec une plus forte majorité qu’en 2012.

Dans les jours qui ont suivi sa réélection, Ghislain Bolduc, qui était pourtant le député de cette circonscription au moment de la tragédie, a déclaré que le PQ l’avait délibérément écarté des processus de consultation et de prise de décisions suite au déraillement tragique à Lac-Mégantic. Cette situation a bien évidemment choqué le député libéral.

La mairesse Colette Roy Laroche de son côté a trouvé normal qu’on tienne le député libéral à l’écart. Celle-ci a déclaré:

« Je pense sincèrement que le PQ a agi comme bien d’autres gouvernements auraient agi dans les circonstances. Dans d’autres dossiers que le nôtre et dans d’autres régions, je crois que c’est habituel de voir un député adverse être un peu mis de côté par le gouvernement au pouvoir ».

Est-ce habituel de voir un député adverse être mis de côté suite à une tragédie ?  Est-ce que les autres gouvernements agissent de cette manière ?

Lors du printemps 2011, de graves inondations ont frappé la Montérégie.  Voici comment Jean Charest, le premier ministre libéral, s’est comporté à l’époque:

M. Charest rencontrait samedi à Saint-Jean-sur-Richelieu une dizaine de maires de la région affectée depuis plusieurs semaines par de graves inondations. Le ministre de la Sécurité publique, Robert Dutil, était à ses côtés. Les députés péquistes de Saint-Jean, Dave Turcotte, et d’Iberville, Marie Bouillé, étaient également présents.

Contrairement à ce que certains racontent, il est anormal de tenir un député adverse à l’écart durant une tragédie.  Confronté à un drame, Jean Charest avait refusé de faire de la petite politique…

La question que l’on peut se poser: le PQ a-t-il essayé de se faire du capital politique en utilisant la tragédie de Lac-Mégantic pour tenir un député adverse à l’écart?  La petite politique, ultimement, c’est ce qui a coulé le PQ lors de la dernière élection…


14 avril 2014

Qui a voté pour qui ? Élection 2014 En Chiffres Québec

J’aime la politique et les chiffres, voici donc une analyse du vote lors de la dernière élection, plusieurs découvertes très intéressantes…

Tout d’abord, voici le vote lors de l’élection précédente en 2012 en fonction de la région géographique (PQ minoritaire):

Élection Québec

En 2012, la domination du PQ a été nette, ils ont remporté 9 régions sur 15.  Voici le résultat pour l’élection de lundi dernier (PLQ majoritaire):

Élection Québec

Renversement complet de la situation.  On peut voir un effondrement marqué du vote péquiste qui s’accompagne d’une forte progression du vote libéral.  En tout, le PLQ a remporté 9 régions sur 15.

Autre élément intéressant, quand on compare les résultats de 2012 avec ceux de 2014, on peut remarquer que dans de nombreuses régions, le vote de la CAQ est resté stable, mais que celui du PQ s’est écrasé au profit du PLQ.  C’est le cas par exemple dans Lanaudière, en Mauricie, en Estrie ou dans la Capitale-Nationale.   Ces résultats indiquent, un peu contre toute attente, que le PLQ a réalisé une bonne partie de ses gains, du moins dans certaines régions, non pas en allant prendre des votes à la CAQ, mais plutôt au PQ !

Pour y voir plus clair, voici la différence entre l’élection de 2012 et 2014 dans chacune des régions:

Élection Québec

Pour le PLQ, on voit des gains impressionnants dans toutes les régions, un exploit plutôt remarquable.  Au PQ, on voit l’inverse, des pertes à la grandeur du Québec. Du côté de la CAQ, on voit beaucoup de pertes, quelques gains, mais dans presque toutes les régions, les pertes du PQ sont supérieures à celles de la CAQ. Autre élément intéressant, les plus grosses pertes de la CAQ l’ont été dans des régions où elle n’avait pas de réelle chance de gagner, comme Montréal, Laval, l’Outaouais ou le Saguenay-Lac-St-Jean.  Mais dans certaines régions clés, notamment dans le « 450 », on peut voir que le vote de la CAQ est resté relativement stable par rapport à l’élection de 2012 alors que ce sont les péquistes et les libéraux qui semblent s’être échangés des votes.

Le succès de la CAQ lors de la dernière élection est en bonne partie imputable à la victoire dans 9 circonscriptions qui étaient détenues par le PQ (principalement dans le « 450 »).  Voici comment le vote a évolué dans ces circonscriptions par rapport à l’élection de 2012:

Élection Québec

Dans ces 9 circonscriptions clés, certaines étant considérées comme des châteaux forts péquistes, le vote de la CAQ est resté assez stable. Par contre, on voit une chute dramatique du vote péquiste au profit du PLQ et, dans une moindre mesure, de QS.  Autrement dit, si la CAQ a pu se sauver avec la victoire dans ces circonscriptions, c’est principalement grâce aux péquistes qui ont décidé de voter libéral !  Est-ce mauvais signe en vue des prochaines élections ? Pas nécessairement, la CAQ est en bonne position pour rapatrier ce nouveau vote libéral fraîchement arraché au PQ.

En bref, lundi dernier, dans plusieurs circonscriptions importantes un vote pour le PLQ a été un vote pour la CAQ !

Source:
Directeur Général des Élections du Québec
Résultats > Élections générales