Antagoniste


16 avril 2014

Paroles de politiciens Canada Québec

Stephen HarperJeudi dernier, une équipe de chercheurs de l’université Laval a publié des chiffres très intéressants sur le gouvernement Harper. Depuis leur élection en mai 2011, les conservateurs ont réalisé 81% de leurs promesses (67% des promesses ont été réalisées et 14% sont en voie de réalisation). On compte seulement 19% de promesses en suspens et un maigre 5% de promesses rompues.

À titre indicatif, le dernier gouvernement Marois avait réalisé seulement 59% de ses promesses. Certes, le contexte d’un gouvernement minoritaire n’a pas simplifié la tâche des péquistes. Par contre, sachez qu’en 2006, aussi dans un contexte de gouvernement minoritaire, Stephen Harper avait rempli 67% de ses engagements électoraux.

On peut reprocher bien des choses aux conservateurs, mais pas d’être malhonnête.


16 avril 2014

Les élections ont des conséquences Canada Économie Élection 2014 En Chiffres Québec

Dans la foulée du déclenchement des élections, je vous avais parlé de l’augmentation très inquiétante du coût d’emprunt pour le Québec (i.e. le service de la dette). À cette époque, les marchés financiers anticipaient une victoire du PQ.

Provenant directement d’un terminal bloomberg d’un de mes contacts, voici comment le coût d’emprunt pour le Québec et l’Ontario a évolué durant la dernière campagne électorale. Dans le premier graphique, on peut voir l’évolution des taux depuis le 2 janvier 2014 jusqu’au 14 avril 2014. Le second graphique correspond à l’écart (spread) entre les taux ontariens et québécois.

Dette Québec

Dette Québec

Au déclenchement des élections, l’écart avec l’Ontario a bondi de manière inquiétante, à ce moment, la plupart des gens donnaient la victoire au PQ avec un gouvernement majoritaire.  Par contre, la publication d’un premier sondage CROP qui donnait une courte victoire au PLQ a renversé cette tendance.  Cette diminution des taux s’est accélérée quand un sondage Léger a évoqué la possibilité d’un gouvernement libéral majoritaire.  Quand le PLQ a officiellement été élu le 7 avril dernier, nous avons presque retrouvé l’écart qui avait été observé en début d’année.

Même si on aime souvent dire que le PLQ et le PQ c’est blanc bonnet, bonnet blanc, il faut réaliser que les marchés financiers et les investisseurs ne voient pas les choses du même oeil. S’il est vrai que les programmes se ressemblent, il y a des « adultes » au PLQ qui sont capables de réassurer les marchés financiers en réduisant les possibilités de dérapages.

Je ne dis pas que le salut économique du Québec passe obligatoirement par le parti libéral, la CAQ aurait sans doute fait aussi bien, peut-être même mieux. Par contre, je dis que le PQ est devenu un parti qui a un effet délétère sur l’économie du Québec.


16 avril 2014

Pas de panique Économie Environnement International Revue de presse

Financial Times

Bogus prophecies of doom will not fix the climate
Financial Times

According to Monday’s report by the Intergovernmental Panel on Climate Change, a further warming of 2C could cause losses equivalent to 0.2-2 per cent of world gross domestic product. On current trends, that level of warming would happen some time in the second half of the 21st century. In other words, half a century of climate change is about as bad as losing one year of economic growth.

Since the start of the crisis in the eurozone, the income of the average Greek has fallen more than 20 per cent. Climate change is not, then, the biggest problem facing humankind. It is not even its biggest environmental problem. The World Health Organisation estimates that about 7m people are now dying each year as a result of air pollution. Even on the most pessimistic estimates, climate change is not expected to cause loss of life on that scale for another 100 years.

The writer is a professor at the University of Sussex and Vrije Universiteit in Amsterdam, and has served on the IPCC since 1994

Adopter des mesures coûteuses et inefficaces en prétextant qu’il est urgeant d’agir pour contrer un possible réchauffement climatique est probablement la pire des attitudes…