Marois Casseroles

Lorsque le « printemps érable » a pris fin en 2012, plusieurs pensaient que le branding libéral avait été endommagé de manière permanente auprès des jeunes générations. À force de voir des carrés rouges manifester jour après jour contre le PLQ, plusieurs se sont dit qu’il faudrait du temps avant que ce parti puisse de nouveau séduire les jeunes. On avait dit la même chose de la CAQ qui s’était montrée peu réceptive aux revendications étudiantes.

Bilan de la situation deux ans plus tard:

  • Le président de la FECQ au moment du printemps érable, Léo Bureau-Blouin, est battu par un libéral. Toujours lors de cette élection, Martine Desjardins, présidente de la FEUQ lors du printemps érable, est battue par la CAQ.  Pierre Duchesne, ministre de l’Éducation supérieure sympathique aux carrés rouges, est lui aussi battu par la CAQ.  Pauline Marois, première ministre qui a joué de la casserole en 2012, a mordu la poussière face à une libérale.
  • Selon le dernier sondage Léger de la campagne électorale, le PLQ est le parti le plus populaire auprès des 18-24 ans avec 37% des intentions de vote.  La CAQ recueille 21% des appuis et le PQ arrive quatrième avec seulement 19% des intentions de vote.
  • Le taux de participation dans les campus n’a été que de 15%, on avait pourtant dit que le printemps érable avait politisé les jeunes.
  • L’organisme Forum Jeunesse, de concert avec le Directeur général des élections, a organisé une élection simulée dans 350 écoles secondaires et organismes jeunesses aux quatre coins du Québec. En tout, près de 70 000 jeunes de 12-17 ans ont participé à l’exercice.  Cette élection simulée aurait porté au pouvoir Philippe Couillard avec 35,9% des votes, suivi de Françoit Legault (21,4%) et Pauline Marois (18,1%). Vous avez bien lu, une médiocre troisième place pour le PQ…

Dire que Jacques Parizeau avait déclaré en octobre 2012 que le printemps érable allait contribuer à la relance du mouvement souverainiste…  Il apparaît de plus en plus évident que ce fameux printemps érable aura été un phénomène marginal qui a plus marqué les boomers que les jeunes…

En réaction à l’élection de Philippe Couillard; entendu durant la tribune téléphonique de la radio de Radio-Canada du 8 avril 2014…