Antagoniste


27 mars 2014

Les vraies affaires Coup de gueule Élection 2014 Québec

Après avoir accordé, cette entrevue, le Parti Québécois a envoyé une mise en demeure à Jacques Duchesneau, l’exhortant à ne plus commenter l’intégrité de leur parti.

Pourquoi le Parti Québécois veut-il faire taire le citoyen Duchesneau, un rouage essentiel dans la création de la commission Charbonneau?

Dans un tout autre ordre d’idée, voici ce qu’on a pu lire dans La Presse du 26 mars:

L’enquête de l’UPAC sur le financement illégal des partis politiques, baptisée projet Joug, cible non seulement le Parti libéral du Québec, mais également le Parti québécois. Des «actions policières» ont même été planifiées à l’égard du parti de Pauline Marois, mais la campagne électorale a freiné, pour l’instant, l’élan de la police, a appris La Presse de trois sources proches du dossier.

Pendant ce temps, les médias ont plutôt décidé de créer un faux scandale impliquant Philippe Couillard.


27 mars 2014

Douze mois de régime péquiste Coup de gueule Économie Élection 2014 En Chiffres Québec

Hier, étaient publiées par l’Institut de la statistique du Québec les données finales sur la croissance du PIB en 2013. Si personne n’a jugé bon en parler dans les médias, le bilan est néanmoins catastrophique.

Pour l’année 2013, la croissance réelle de l’économie québécoise s’établit à 1,1%.  Au Canada, durant la même période, le PIB réel a augmenté de 2,0%.  Vous avez bien lu, en 2013 l’économie québécoise a crû 2 fois moins rapidement que l’économie canadienne.  Cette nouvelle est passée inaperçue durant la campagne électorale…  Dans le cas du Québec la situation est d’autant plus troublante qu’en 2012, la croissance du PIB avait été de 1,5%.  Autrement dit, le PQ gère actuellement une décroissance tranquille…

Mais le plus dramatique, préoccupant, affligeant et désespérant c’est ceci:

Économie Québec
N.B. En valeur nominale

Vous avez bien vu, en 2013, sous le régime péquiste, la dette du secteur public a augmenté plus rapidement que le PIB !  En 2013, chaque fois que le PIB a augmenté de 1$, la dette du secteur public a augmenté de 1,32$.

Ai-je besoin d’en dire plus ?

Sources:
Institut de la statistiques du Québec
Comptes économiques du Québec – Trimestriels
Produit intérieur brut aux prix du marché (désaisonnalisé au taux annuel), Québec

Source:
Statistique Canada
Comptes économiques canadiens, quatrième trimestre de 2013 et décembre 2013

Ministère des finances du Québec
Budget 2012-2013
Budget 2013-2014


27 mars 2014

Même les Cubains ont compris Économie International Mondialisation Revue de presse

Buenos Aires Herald

Cuba releases details of project to attract foreign investors
Buenos Aires Herald

Cuba’s government has released further information on a proposed foreign investment law that will cut the profits tax in half and exempt investors from paying it for eight years in an attempt to attract capital into the communist economy.

The law would address the lengthy and sometimes murky process to approve foreign investment deals and improve investment guarantees, two major concerns of potential investors and foreign governments. President Raul Castro’s government is promising legal protections to persuade foreign investors to risk their capital in the Soviet-style economy, and new incentives such as the dramatically lowered tax.

« The Cuban government has a major credibility gap to overcome with foreign investors. Investors will want evidence, not just legislation, that Cuba is prepared to allow investors to make money, employ Cubans they select and not move the goal posts when success seems to be too rewarding, » said Paul Hare, a former British ambassador to Cuba who now teaches at Boston University.

The new law « would apply (to investors) … a tax of 15 percent on taxable net profits, » after which all profit could be repatriated, Juventud Rebelde reported. Under the current foreign investment law, which went into effect in 1995, all tax breaks are negotiated and foreign firms pay a 30 percent profits tax and 20 percent labor tax.

Baisser les impôts pour attirer des investisseurs étrangers… Si les cubains peuvent comprendre ça, pourquoi nos politiciens sont incapable d’en faire de même ?