Bienvenue en Absurdistan ! Quelques nouvelles en vrac à propos du Québec qui ont de quoi laisser songeur…

K comme dans Karl, Karl Marx…

Quand on demande à Pierre-Karl Péladeau si on aurait pu le voir avec un carré rouge en tapant sur des casseroles lors du printemps 2012, il ne répond pas par la négative…

La pédagogie de la souveraineté

Martine Desjardins a un argument massue en faveur de la souveraineté…

Circulez, il n’y a rien à voir…

Le « friday news dump » consiste à sortir une nouvelle que l’un juge embarrassante de manière à minimiser son impact médiatique. La fin de semaine, les gens s’informent moins et quand lundi arrive, le scandale est devenu une vieille histoire… L’entrevue de Radio-Canada avec Jacques Duchesneau a été publiée sur leur site vendredi 21 mars 2014 à 18h15. Voulait-on minimiser son impact? Voici un extrait:

Dans sa première entrevue depuis le début de la campagne, l’ex-député de la CAQ Jacques Duchesneau laisse entendre que Pauline Marois a déclenché des élections, notamment, pour éviter que le Parti québécois soit éclaboussé par la commission Charbonneau.

L’ancien chef de l’Unité anticollusion se dit convaincu que des informations auraient pu nuire au PQ si la commission n’avait pas été suspendue. « Qu’est-ce qui vous fait croire ça? », lui demande alors Radio-Canada. « Des témoignages qui ont été entendus, répond-il. Il y a des gens qui l’ont dit. Dites-moi, pourquoi les témoignages qui sont venus parler de gens du Parti québécois ont été occultés très rapidement? » […]

Jacques Duchneseau veut qu’on cesse de blâmer seulement le Parti libéral du Québec. « C’est toujours de la faute des libéraux que j’ai entendu pendant 18 mois. Est-ce qu’on peut changer de disque? dit-il. Le PLQ, je les ai montrés du doigt, et je l’ai fait par acquit de conscience, mais ils ont changé. C’est toujours facile de pointer les autres pour éviter qu’on mette les projecteurs sur nous. »

Et pendant ce temps au PQ on essaye de faire croire aux gens que des étudiants ontariens sont sur le point de faire un coup d’État au Québec…