Le Québec, un pays!

Bienvenue en Absurdistan ! Quelques nouvelles en vrac à propos du Québec qui ont de quoi laisser songeur…

Tout le monde a un prix…

Lors du printemps mis-érable de 2012, Martine Desjardins a incité des milliers d’étudiants à prendre la rue pour manifester contre une hausse des frais de scolarité de 50¢ par jours dans les universités québécoises. Deux ans plus tard, cette même Martine Desjardins était très fière de nous annoncer qu’elle serait la candidate pour un parti qui a promis d’augmenter les frais dans les garderies de 2$ par jour (suivi d’une indexation). Il faut avoir des principes pour faire de la politique et tout le monde sait que « l’opportunisme » est le plus important de tous les principes.

Le cochon payeur de taxes…

La semaine dernière, les contribuables québécois ont gagné le gros lot; l’augmentation du tarif d’électricité sera de 4,3% au lieu de 5,8%. Petit problème, le ministre Marceau avait déjà prévu une hausse de 5,8% dans son budget. La hausse de 4,3% se traduit donc par un manque à gagner de 155 millions de dollars. Cette somme de 155 millions, c’est l’équivalent d’ajouter 1,2¢/L en taxe sur l’essence…

Priorité emploi, mettons…

Depuis que le régime péquiste a annoncé son plan « priorité emploi » au mois d’octobre 2013, le Québec a perdu 40 600 emplois à temps plein. Rappelons que ce fameux plan a coûté aux contribuables québécois la coquette somme de 2 milliards de dollars. Être de mauvaise foi, je dirais que, pour le moment, ce plan nous a coûté 49 261 dollars par emploi à temps plein perdu…

La bergerie dans le loup…

Dans les vingt-quatre premières heures qui ont suivi l’annonce de son arrivée au PQ, PKP a déclaré que les Québécois avaient besoin d’un gros gouvernement, que les syndicats n’avaient pas trop de pouvoir, que l’économie du Québec n’allait pas si mal qu’on le dit et qu’on ne pouvait pas gérer le gouvernement comme une business… Malgré tout, on peut trouver de nombreux médias pour affirmer que PKP va bousculer le PQ en l’amenant plus à droite sur l’échiquier politique… La réalité: ce n’est pas PKP qui va ramener le PQ plus à droite, c’est le PQ qui a ramené PKP plus à gauche. En bref, l’arrivée de PKP au PQ ne fait pas de ce parti une coalition entre la gauche et la droite, le PQ était à gauche et il restera à gauche.