J’ai effleuré le sujet la semaine dernière, mais je ne peux m’empêcher de revenir sur le cas de Rambo…  Quelques chiffres sur la Côte-Nord et Montréal:

Rambo Gauthier

Sur la Côte-Nord, si Rambo Gauthier et sa coterie ont le droit de sortir les travailleurs des autres régions à grand coup de « câlisse de tabarnak », prétextant que leur patelin est pauvre et que des étrangers volent leur job, est-ce que ça veut dire qu’un « Rambo montréalais » pourrait se pointer dans une entreprise de jeux vidéo où d’aéronautique pour jouer au gros bras et sortir les travailleurs venant de Laval, Longueuil, Deux-Montagnes ou Blainville pour redonner ces jobs à de « vrais Montréalais »?  Et si on se rend compte que ces « vrais Montréalais » n’ont pas les compétences pour faire le travail, pourra-t-on exiger qu’on leur verse un salaire de 52 000$ par année pour s’occuper de la soupe?

J’imagine que ce genre de comportement serait acceptable, car après tout, Montréal est beaucoup plus pauvre que la Côte-Nord…

Toujours à propos de la Côte-Nord, on vous a menti quand on a essayé de vous faire croire qu’on avait affaire à une région dévastée par la pauvreté.  Dans la réalité, avec un revenu disponible de 28 582$/ménage, la Côte-Nord est la région la plus riche du Québec (le revenu disponible pour l’ensemble du Québec est de 26 347$/ménage). La Côte-Nord est la région la plus riche du Québec parce que c’est la région où la construction est la plus subventionnée; 12 fois la moyenne provinciale (exprimée en dépense par habitant).

La construction sur la Côte-Nord est subventionnée par l’impôt de toutes les régions du Québec et malgré tout, Rambo Gauthier refuse que les contribuables des autres régions puissent travailler dans la sienne. Si Rambo ne veut pas des travailleurs des autres régions, alors l’impôt des autres régions ne devrait pas subventionner les projets de construction sur la Côte-Nord, on devrait tout couper.  Et quand la Côte-Nord connaîtra la pauvreté, la vraie, que des Nord-Côtiers viendront dans nos régions pour trouver un emploi, on pourra leur répondre: « décâlisse dans ta région si tu veux une job, tu ne viendras pas voler la mienne ».

Vous aurez compris que je fais de l’ironie autour de la dégoulinante philosophie « protecto-nationalo-régionaliste » défendue par Rambo Gauthier et ses sbires.

Je termine en disant simplement qu’il est ironique, voire révoltant, de constater qu’un ouvrier de la construction originaire du Saguenay peut aller travailler en Alberta, en Colombie-Britannique ou en Ontario, mais pas sur la Côte-Nord… Le Québec, quelle province formidable…

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Profils statistiques par région et MRC