Antagoniste


27 février 2014

Objectif: le monde ! Chine Économie En Vidéos France Mondialisation

S’il est vrai que le Québec et la France partagent de nombreux travers socialistes, sur certains aspects la France n’est pas tombée aussi bas que le Québec…

Par exemple, en France, il n’y a pas de système protectionniste de gestion de l’offre en agriculture. Résultat: si les étrangers peuvent vendre leur produit en France, les Français peuvent aussi vendre leur produit à l’étranger ! Par exemple, parce que les Français produisent du lait de qualité supérieure, grâce à la mondialisation ils peuvent faire fortune en le vendant à la Chine !

Malheureusement, les producteurs laitiers de chez nous ne peuvent pas participer au boom mondial de l’industrie laitière à cause du système de gestion de l’offre. Ce système interdit la concurrence étrangère ici, mais il interdit aussi l’exportation de nos produits laitiers ailleurs.

Une situation typiquement québécoise: on préfère la sécurité d’un petit marché au potentiel limité plutôt que les risques d’un marché au potentiel illimité…


27 février 2014

Politicien, capitalisme et démocratie… Chine Économie En Chiffres États-Unis Hétu Watch

Politicien, capitalisme et démocratie… Donnez ces trois mots à un gauchiste et il pourra vous pondre, les deux doigts dans le nez, un texte de cinq mille mots expliquant avec moult détails comment le capitalisme permet d’acheter des politiciens corrompant ainsi la démocratie.  On vous racontera aussi que le seul moyen d’éviter les écueils d’une ploutocratie décadente est de se soumettre au dogme du bien commun et de se convertir au socialisme…

Vraiment ?

Voici comment se compare la richesse des politiciens aux États-Unis (première puissance capitaliste) et en Chine (première puissance socialiste):

Ploutocratie

La fortune totale des politiciens chinois s’élève à 94,7 milliards de dollars contre seulement 1,6 milliard aux États-Unis, autrement dit, pour chaque 1$ dans le compte de banque d’un politicien américain, le politicien chinois à près de 60$.

Étrangement, c’est le régime ayant recours à la main visible de l’État qui a produit les politiciens les plus riches…  M’enfin, il n’y a rien de bien étrange quand on y pense: un gouvernement qui, au nom du bien commun, est assez gros pour concentrer le pouvoir et l’argent va forcément enrichir ceux qui détiennent le pouvoir !  Preuve qu’il est plus sage de miser sur la bonne vieille main invisible du marché.

Autre détail intéressant.  En Chine, on estime que dans les industries qui possèdent des contacts au sein du gouvernement et de la haute fonction publique, le taux de mortalité des travailleurs est 5 fois plus élevé que dans les industries qui n’ont pas de contact politique.   Une situation qui s’explique de la manière suivante: les entreprises proches des politiciens peuvent opérer grâce à leurs relations alors que celles éloignées du pouvoir doivent miser sur la sécurité de leurs installations.

Bref, le bien commun est mieux servi par la main invisible du marché que par la main visible de l’État !

Sources:
The Economist
Politics and the purse

BusinessWeek
In China, Politically Connected Firms Have Higher Worker Death Rates


27 février 2014

Poutine et le gaz de schiste Économie Environnement Europe Revue de presse

The Globe And Mail

How fracking weakens Gazprom, the bedrock beneath Putin’s feet
The Globe And Mail

When the head of Bulgaria’s state gas company sat down with officials from Russian energy giant Gazprom a couple of months ago to negotiate a new supply contract, it should have been an unremarkable event. Not this time.

For years, there had been no real negotiations: Bulgaria imports all its gas from Gazprom and the Russians simply dictated the terms of any deal and charged the small country up to four times the going price for natural gas. But this time Bulgaria pushed back and demanded a 20-per-cent discount. To the shock of many analysts, Gazprom agreed.

The concessions to Bulgaria were just the latest example of a seismic shift in energy geopolitics that is under way as Gazprom’s dominance fades. But now Gazprom is under threat. Over the past five years, the technology known as hydraulic fracturing, or fracking, has unlocked vast amounts of shale gas in the United States, Canada, North Africa and the Middle East. Suddenly gas is in abundance, prices are falling and the possibilities of shipping liquefied natural gas, or LNG, on tankers around the world seem endless.

Mr. Putin has tried to hit back, deriding fracking as dangerous and warning the EU that its competition probe could result in less gas flowing to the West.

Maintenant que l’on sait que Vladimir Poutine déteste le gaz de schiste, le processus de réconciliation entre le président russe et la gauche peut débuter.