Antagoniste


25 février 2014

La classe moyenne Canada Économie

AntiquitéSelon une étude rendue publique cette semaine, le salaire de la classe moyenne aurait stagné au Canada depuis 1993, on parle d’une augmentation de 1,7%. Il va sans dire que cette étude a été abondamment reprise par les gauchistes, ceux-ci voulant nous faire croire que les écarts de richesse sont problématiques et que si on taxait plus les riches, nous n’aurions pas ce genre de problème.

Mais avant d’aller plus loin dans la recherche de solution, il faudrait se demander si le problème existe réellement.

Considérez ceci.  En 1991, une personne qui aurait voulu s’acheter les appareils électroniques capables de faire tout ce qu’un banal iPhone peut faire aurait dû débourser minimalement la somme astronomique de 3,56 millions de dollars (et garder en tête que pour ce prix, tout ce bazar aurait occupé plus d’espace qu’un réfrigérateur).  En d’autres mots, en 1991, pour se procurer les capacités associées à un iPhone, une personne devait débourser une somme près de 11 000 fois supérieure au prix d’un iPhone 5S (32GB) !

En 1991, seulement les ultrariches pouvaient se payer les équipements électroniques capables de faire la même chose qu’un iPhone qui,  en 2013, est suffisamment abordable pour se retrouver dans les poches de la classe moyenne.

Bref, les salaires de la classe moyenne ont peut-être seulement augmenté de 1,7%, mais sous certains égards, on peut aussi dire que leur pouvoir d’achat a été multiplié par 11 000 fois.  Aujourd’hui, la classe moyenne pour se payer quelques choses qui, il y a 20 ans à peine, était réservée à une toute petite élite.  Voilà qui met les choses en perspective.

Dans la même veine, je vous suggère aussi la lecture (ou relecture) de ce billet: une chance que les riches sont là

Source:
American Enterprise InstituteLOGO
How much would an iPhone have cost in 1991?


25 février 2014

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (18-24 février) selon Influence Communication.

La deuxième semaine des Jeux Olympiques de Sotchi a obtenu tout autant de couverture médiatique que la première et ce, autant au Québec qu’au Canada. Il est important de noter que le hockey a généré près du tiers de la couverture médiatique des JO au Québec lors de la dernière semaine tandis qu’au Canada, c’est plus de la moitié des mentions qui parlaient de hockey. Par ailleurs, le dépôt du budget Marceau et les rumeurs d’élections occupent aussi beaucoup d’espace dans l’univers médiatique du Québec.

Actualité Québec

Actualité Canada

Source:
Influence Communication


25 février 2014

Soupir… Coup de gueule Québec Revue de presse

National Post

Au revoir to ‘Bonjour-Hi’: PQ vows to clamp down on creeping bilingualism if it wins majority next election
National Post

Quebec will toughen its language laws if the Parti Québécois wins a majority in the next provincial election, with measures to fight creeping bilingualism like the “Bonjour-Hi” greeting common at Montreal retailers, the minister responsible for Quebec’s French Language said Monday.

Speaking to business leaders, Diane De Courcy warned of a “slide into institutional bilingualism” at businesses across Quebec. “It’s an unacceptable slide,” she said at a conference on the status of French in the private sector held by the Quebec Employers’ Council.

“We are seeing a slide from a French Quebec to a bilingual Quebec,” said Ms. De Courcy, who said a PQ majority government would make it a priority to bring back its bill strengthening Quebec’s French Language Charter. An election is expected as early as April, and polls show the minority PQ government poised for a majority.

But Yves-Thomas Dorval, present of the employers’ council, said that while business owners value the importance of French, it is important not to saddle employers with excessive regulations. He also said he thought it was a mistake to present bilingualism as a threat. “When it comes to the perception of bilingualism in the workforce as a threat, on the contrary, since around the world the international language of business is English, we have to be careful not to ghettoize ourselves,” he said.

Si le PQ devient majoritaire en avril, on aura droit à ce type de niaisage pour les 4 prochaines années…