Antagoniste


18 février 2014

Reagan et le pétrole québécois Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

ÉtatismeDans un discours prononcé en 1986 devant des dirigeants de PME, Ronald Reagan avait décrit de la manière suivante la vision économique des gouvernements gauchistes:

« Si ça bouge, taxez-le. Si ça continue à bouger, réglementez-le. Et si ça s’arrête de bouger, subventionnez-le ! »

Sans le savoir, Reagan venait de décrire le modèle d’exploitation pétrolière que le Québec allait adopter près de trente ans plus tard…

Premièrement, le gouvernement québécois a mis en place une nouvelle fiscalité confiscatoire (en plus de la fiscalité des entreprises déjà existante).

Mais l’industrie pétrolière bougeait encore.  Donc, le gouvernement a décidé de l’écraser en utilisant le marteau de la réglementation.

Ce qui devait arriver arriva, l’industrie pétrolière étant paralysée, le gouvernement a donc décidé de la subventionner à hauteur de 115 millions (pour le moment).

Pourtant, si le Québec avait décidé de ne pas plumer les pétrolières avec des taxes, impôts et redevances et si la réglementation n’avait pas mis des bâtons dans les roues des entrepreneurs, on aurait pu développer le potentiel pétrolier sur l’île d’Anticosti (et ailleurs) sans être obligé de risquer l’argent des contribuables.  Tout ce qu’il fallait, c’était créer un environnement d’affaires propice aux investissements, ce qui ne nous aurait rien coûté.  Cette méthode a fait ses preuves en Alberta.

Mais au Québec, les politiciens aiment se donner de l’importance. C’est pourquoi quand ça bouge ils taxent, si ça bouge encore ils réglementent et quand ça ne bouge plus, ils subventionnent.  Ainsi, les subventions permettent à nos politiciens de passer pour des héros sauvant des jobs lors de photo-ops soigneusement préparés.

En bref, le gouvernement utilise votre argent pour résoudre des problèmes qui n’existeraient pas si le gouvernement n’était pas d’abord intervenu !  Voilà comment on a fait du Québec la province canadienne la plus endettée.


18 février 2014

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (11-17 février) selon Influence Communication.

Le départ canon des athlètes canadiens aux Jeux Olympiques de Sotchi se répercute aussi dans les médias, puisque la couverture médiatique de ces jeux n’a presque pas faibli par rapport à la semaine dernière. Autant au Québec qu’au Canada, les Jeux Olympiques occupent le premier rang de l’espace médiatique. Le budget Flaherty a aussi occupé une grande place au Canada et au Québec, mais il a été devancé dans la belle province par les rumeurs de budget et d’élections. Enfin, notons que dans le monde, la première mention des Olympiques dans le palmarès Twitter figure au 50e rang (#OlympicMovies). Le même mot-clic est au 13e rang aux États-Unis.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: parlant du pétrole sur Anticosti, avez-vous remarqué que la nouvelle sur les partenaires douteux du PQ dans cette histoire est sortie vendredi en fin d’après-midi? C’est un moyen efficace pour minimiser la portée médiatique d’un scandale. La fin de semaine, les gens s’informent moins et quand lundi arrive, le scandale est devenu une vieille histoire… Aux États-Unis on parle du « friday news dump », comme d’un moyen pour minimiser l’impact d’une nouvelle embarrassante pour les politiciens.

Source:
Influence Communication


18 février 2014

La haine Économie Europe Gauchistan Revue de presse Terrorisme

The Guardian

Failed rocket attack targeted Mercedes Benz offices in Greece
The Guardian

Greek authorities are on alert after anti-terror units discovered evidence of a bungled rocket attack against the headquarters of Mercedes Benz, hours after a guerilla organisation claimed responsibility for a previous assault against the German ambassador’s residence in Athens. Fuelling further fears of a resurgence of violence in a country torn by political unrest, extremists calling themselves « group of popular fighters » declared they were at war with « the German capitalist machine ».

The group said it had attacked the Athens branch of Mercedes-Benz, firing a rocket into its central offices on the northern fringes of the capital on 12 January. Following up on the claims, last night, experts discovered ground markings that suggested a rocket had indeed been fired in the vicinity of the outlet but, missing its target, had landed in a field. One source, who spoke on condition of anonymity, described it as a « blind attack » capable of causing great bloodshed had it hit homes in a residential area nearby.

In a 12,000-word proclamation, sent to Pontiki, a satirical magazine, the organisation claimed the previous attack on the ambassador’s home had been spurred by the corrosive effects of austerity.

Je lis ça et je pense aux 48% de Québécois qui jugent que « les entreprises nuisent beaucoup plus à la société qu’elles ne l’enrichissent. »

Essayez de faire comprendre à ces gens qu’une société qui a la chance de compter sur Mercedes Benz pour créer des emplois est forcément plus prospère…