Antagoniste


10 février 2014

Le pire des deux mondes Économie Québec

RécessionVendredi dernier, le Parti Québécois était bien fier de nous dire qu’il s’était créé 12 700 emplois en janvier au Québec.  Au premier coup d’oeil, il s’agit d’une excellente nouvelle, malheureusement pour les Québécois, le diable est dans les détails…

Quand on décortique les chiffres, on réalise qu’en janvier 2014, le Québec a perdu 700 emplois à temps plein et gagné 13 500 emplois à temps partiel.  Autrement dit, les emplois qui sont créés au Québec ne sont pas vraiment de qualité.  Mais il y a plus…

Toujours en janvier 2014, le Québec a créé 16 700 emplois dans le secteur public alors que l’emploi privé (secteur privé et travailleurs autonomes) a reculé de 4 000 postes.  Autrement dit, au Québec la croissance de l’emploi se fait par une expansion du secteur public.

Si on résume: au Québec, l’emploi progresse par l’ajout de fonctionnaires à temps partiel…

Par comparaison aux emplois privés à temps plein, on peut donc dire que le marché du travail au Québec représente le pire des deux mondes…  Le plus alarmant: ces chiffres suivent la tendance observée pour l’année 2013.

Si j’étais parano, je pourrais presque croire que le gouvernement a décidé de « booster » les chiffres de l’emploi en demandant aux différents ministères de multiplier les embauches de fonfons à temps partiel en vue de préparer le terrain pour une éventuelle élection…

Source:
Statistique Canada
Enquête sur la population active, janvier 2014


10 février 2014

Là où l’argent va mourir… Économie En Chiffres Québec

Il y a quelques semaines, j’ai parlé d’une étude de l’Institut de la Statistique du Québec démontrant que le Québec représentait un gouffre financier sans fin pour le gouvernement fédéral. Toujours en fouillant cette étude, j’ai vu que l’on donnait aussi le bilan financier pour l’ensemble des administrations publiques présentes au Québec i.e. le fédéral, le provincial et le municipal.

Quand on analyse les bilans financiers de ces 3 paliers de gouvernement présents au Québec, on peut réaliser toute la mesure du désastre économique qui nous guette…

Par exemple pour l’année 2012 (les chiffres les plus récents):

  • Le gouvernement canadien est venu chercher un grand total de 44,554 milliards dans les poches des Québécois. Par contre, ce même gouvernement a dépensé au Québec 60,815 milliards de dollars. Donc au final, le gouvernement fédéral perd de l’argent au Québec, le manque à gagner est de 16,261 milliards de dollars.
  • Le gouvernement québécois est venu chercher un grand total de 93,555 milliards dans les poches des Québécois. Par contre, ce même gouvernement a dépensé au Québec 95,989 milliards de dollars. Donc au final, le gouvernement provincial perd de l’argent au Québec, le manque à gagner est de 2,434 milliards de dollars.
  • Les municipaux du Québec sont venus chercher un grand total de 25,143 milliards dans les poches des Québécois. Par contre, ce même gouvernement a dépensé au Québec 27,502 milliards de dollars. Donc au final, les gouvernements municipaux perdent de l’argent au Québec, le manque à gagner est de 2,359 milliards de dollars.

Donc, à la fin de l’année 2012, quand on tient compte de ces trois paliers de gouvernement, le déficit du Québec était de 21,054 milliards de dollars !

Voici comment cette situation a évolué depuis 1989, année à laquelle les statistiques débutent:

Économie Québec

Économie Québec

Si la fin des années 90 a marqué un certain redressement, notamment grâce aux efforts de Lucien Bouchard pour atteindre le déficit zéro, depuis 2007 la situation est devenue complètement hors de contrôle.  D’ailleurs, j’aimerais que l’on demande à Pauline Marois si elle pense que Lucien Bouchard, qui a choisi le déficit zéro, a aussi choisi l’austérité au lieu de la prospérité ?

Depuis 1989, les gouvernements ont toujours accumulé des déficits et ceux-ci s’élèvent à 299,7 milliards de dollars, ce qui représente une somme de 73 542$ par contribuable imposable !

Voici comment les déficits par contribuables imposables ont évolué d’année en année.  Gardez en tête que le montant indiqué est celui que les contribuables imposables auraient dû payer en surplus pour que tous les paliers gouvernementaux au Québec puissent équilibrer leurs budgets:

Économie Québec

Le Québec, une province où l’argent va mourir pour ne jamais être revue…

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec


10 février 2014

Qui a besoin des syndicats ? Économie Europe Revue de presse

The Seattle Times

Union representation bid fails at Amazon warehouse in Delaware
The Seattle Times

A small group of equipment maintenance and repair technicians at Amazon’s Middletown, Del., warehouse rejected union representation Wednesday night by a wide margin.

If it had been approved, it would have been the first bargaining unit for Amazon in the U.S.

The workers voted 21-to-6 against having the International Association of Machinists and Aerospace Workers represent them and seek a contract with the online retail giant. The Machinists represent tens of thousands of Boeing employees in Seattle and elsewhere.

“With today’s vote against third-party representation, our employees have made it clear that they prefer a direct connection with Amazon,” company spokeswoman Mary Osako said in a statement. “This direct connection is the most effective way to understand and respond to the wants and needs of our employees.”

Last week, some of Amazon’s German workers put together a petition to oppose the unionization efforts of their colleagues.

Parce que la liberté d’association, c’est aussi pouvoir refuser de joindre un syndicat.