Je dois être un drôle d’oiseau, car la semaine dernière ce qui m’a scandalisé devant la commission Charbonneau semble n’avoir scandalisé personne…

Premièrement le claquement de doigts de Sonia Lebel…  Si tout le monde semble avoir trouvé ça très drôle, je considère de mon côté que c’est un manque flagrant de professionnalisme.  Le but de la commission Charbonneau est d’exposer un système, pas de mettre en onde un cirque avec du goudron et des plumes pour donner un show de télé.

Deuxièmement, contrairement à beaucoup de monde, j’ai trouvé plutôt inutiles et ennuyantes les écoutes électroniques où il était question de boucles d’oreille, de bateau ou de mobiliers ecclésiastiques…  Les extraits d’écoutes électroniques qui ont le plus retenu mon attention ont presque été complètement ignorés par les médias…

Le grand patron de la FTQ qui utilise, au grand plaisir de Tony Accurso, ses relations avec Jean Lapierre pour faire passer son discours socialiste, anti-PPP et anti-concurrence étrangère étrangère. Bien évidemment, il n’y a rien d’illégal là-dedans, c’est simplement une démonstration sans équivoque du manque d’objectivité des médias qui sont toujours fidèles au poste pour jouer le rôle de porte-parole de la gauche.

En passant, si l’industrie de la construction craint autant les PPP et les ingénieurs chinois, alors j’en conclus que les PPP et les ingénieurs chinois doivent forcément être bons pour le portefeuille des Québécois. Mais ça, parions que la commission n’en parlera pas dans son rapport…