Antagoniste


27 février 2014

Objectif: le monde ! Chine Économie En Vidéos France Mondialisation

S’il est vrai que le Québec et la France partagent de nombreux travers socialistes, sur certains aspects la France n’est pas tombée aussi bas que le Québec…

Par exemple, en France, il n’y a pas de système protectionniste de gestion de l’offre en agriculture. Résultat: si les étrangers peuvent vendre leur produit en France, les Français peuvent aussi vendre leur produit à l’étranger ! Par exemple, parce que les Français produisent du lait de qualité supérieure, grâce à la mondialisation ils peuvent faire fortune en le vendant à la Chine !

Malheureusement, les producteurs laitiers de chez nous ne peuvent pas participer au boom mondial de l’industrie laitière à cause du système de gestion de l’offre. Ce système interdit la concurrence étrangère ici, mais il interdit aussi l’exportation de nos produits laitiers ailleurs.

Une situation typiquement québécoise: on préfère la sécurité d’un petit marché au potentiel limité plutôt que les risques d’un marché au potentiel illimité…


27 février 2014

Politicien, capitalisme et démocratie… Chine Économie En Chiffres États-Unis Hétu Watch

Politicien, capitalisme et démocratie… Donnez ces trois mots à un gauchiste et il pourra vous pondre, les deux doigts dans le nez, un texte de cinq mille mots expliquant avec moult détails comment le capitalisme permet d’acheter des politiciens corrompant ainsi la démocratie.  On vous racontera aussi que le seul moyen d’éviter les écueils d’une ploutocratie décadente est de se soumettre au dogme du bien commun et de se convertir au socialisme…

Vraiment ?

Voici comment se compare la richesse des politiciens aux États-Unis (première puissance capitaliste) et en Chine (première puissance socialiste):

Ploutocratie

La fortune totale des politiciens chinois s’élève à 94,7 milliards de dollars contre seulement 1,6 milliard aux États-Unis, autrement dit, pour chaque 1$ dans le compte de banque d’un politicien américain, le politicien chinois à près de 60$.

Étrangement, c’est le régime ayant recours à la main visible de l’État qui a produit les politiciens les plus riches…  M’enfin, il n’y a rien de bien étrange quand on y pense: un gouvernement qui, au nom du bien commun, est assez gros pour concentrer le pouvoir et l’argent va forcément enrichir ceux qui détiennent le pouvoir !  Preuve qu’il est plus sage de miser sur la bonne vieille main invisible du marché.

Autre détail intéressant.  En Chine, on estime que dans les industries qui possèdent des contacts au sein du gouvernement et de la haute fonction publique, le taux de mortalité des travailleurs est 5 fois plus élevé que dans les industries qui n’ont pas de contact politique.   Une situation qui s’explique de la manière suivante: les entreprises proches des politiciens peuvent opérer grâce à leurs relations alors que celles éloignées du pouvoir doivent miser sur la sécurité de leurs installations.

Bref, le bien commun est mieux servi par la main invisible du marché que par la main visible de l’État !

Sources:
The Economist
Politics and the purse

BusinessWeek
In China, Politically Connected Firms Have Higher Worker Death Rates


27 février 2014

Poutine et le gaz de schiste Économie Environnement Europe Revue de presse

The Globe And Mail

How fracking weakens Gazprom, the bedrock beneath Putin’s feet
The Globe And Mail

When the head of Bulgaria’s state gas company sat down with officials from Russian energy giant Gazprom a couple of months ago to negotiate a new supply contract, it should have been an unremarkable event. Not this time.

For years, there had been no real negotiations: Bulgaria imports all its gas from Gazprom and the Russians simply dictated the terms of any deal and charged the small country up to four times the going price for natural gas. But this time Bulgaria pushed back and demanded a 20-per-cent discount. To the shock of many analysts, Gazprom agreed.

The concessions to Bulgaria were just the latest example of a seismic shift in energy geopolitics that is under way as Gazprom’s dominance fades. But now Gazprom is under threat. Over the past five years, the technology known as hydraulic fracturing, or fracking, has unlocked vast amounts of shale gas in the United States, Canada, North Africa and the Middle East. Suddenly gas is in abundance, prices are falling and the possibilities of shipping liquefied natural gas, or LNG, on tankers around the world seem endless.

Mr. Putin has tried to hit back, deriding fracking as dangerous and warning the EU that its competition probe could result in less gas flowing to the West.

Maintenant que l’on sait que Vladimir Poutine déteste le gaz de schiste, le processus de réconciliation entre le président russe et la gauche peut débuter.


26 février 2014

La (trépa)nation québécoise Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

Clown QuébecBienvenue en Absurdistan ! Quelques nouvelles en vrac à propos du Québec qui ont de quoi laisser songeur…

L’électricité québécoise…

Au Québec, pour « créer » des jobs en Gaspésie et dans le Bas-St-Laurent, on fait construire des éoliennes qui produiront de l’électricité au prix de 14¢/kWh. Ensuite, pour « consolider » des emplois ailleurs au Québec, on vend cette électricité produite par des éoliennes à des alumineries au prix de 3,3¢/kWh. Pendant ce temps, le ministre des Finances a déjà pris pour acquis dans son budget que le prix de l’électricité destinée à la plèbe allait augmenter de 5,8%. Ce n’est pas un hasard si le Québec est devenu une province pauvre. Mais vous voulez savoir le plus rôle? Lundi, Marois a promis de faire perdurer cette situation ridicule et ruineuse.

Sciences humaines sans math…

Devant la commission Charbonneau, Rambo Gauthier a justifié ses actions en voulant nous faire croire que la Côte-Nord est une région dévastée par la pauvreté. Rien n’est plus faux. Dans les faits, la Côte-Nord est la région la plus riche du Québec avec un revenu disponible de 28 582$/ménage (la moyenne québécoise est de 26 347$/ménage). Soulignons aussi que le taux de faible revenu des familles sur la Côte-Nord est de 8,5% contre 9,3% pour l’ensemble du Québec. Il faut aussi préciser que la Côte-Nord reçoit près de 9 000$/habitant en dépenses d’immobilisation du gouvernement contre moins de 2 000$/habitant pour l’ensemble du Québec. Bref, pourquoi l’ensemble des Québécois devrait-il payer des impôts pour subventionner des projets de construction sur la Côte-Nord, si seulement les gens de la Côte-Nord peuvent travailler sur ces projets ?

Le nationalisme…

Toujours devant la commission Charbonneau, Rambo Gauthier nous a appris que le nationalisme était tellement fort au Québec, qu’un Québécois pure laine venant du Saguenay-Lac-St-Jean était considéré comme un étranger voleur de job par les Québécois pures laines de la Côte-Nord. Quand on réalise que les Québécois sont capables d’être « xénophobes » entre eux, on comprend pourquoi la charte est si populaire…


26 février 2014

L’État mammouth Coup de gueule Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Quelle place prend l’État dans l’économie du Québec ?

En 2012 (plus récents chiffres disponibles), quand on tient compte du gouvernement fédéral, provincial et municipal, on réalise que c’est presque 1 dollar sur 2 qui provient des dépenses publiques! Autrement dit, presque la moitié de l’argent brassé par l’économie du Québec passe dans les mains des gouvernements !

Voici comment la situation a évolué depuis 1981 (date à laquelle les statistiques sont disponibles):

Modèle Québécois

Au début des années 90, la situation était infernale, le Québec ayant franchi le seuil psychologique de 50%.  Par la suite, on peut voir que l’État, bien qu’occupant encore un niveau trop élevé dans l’économie, a subi une cure minceur jusqu’au milieu des années 2000.  Depuis, la tendance est repartie à la hausse et la catastrophique année 2013 risque de nous rapprocher encore un peu plus du 50%.  Dans les années 90, nous n’étions pas aussi endettés qu’aujourd’hui, par conséquent, la hausse que nous vivons en ce moment risque d’être beaucoup plus catastrophique que celle vécue il y a vingt ans.

Et pour ceux qui n’ont pas complètement compris l’implication du graphique précédant, on pourrait résumer la chose de la manière suivante:

Modèle Québécois

Sources:
Institut de la statistiques du Québec
Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec

Statistique Canada
Comptes économiques provinciaux et territoriaux : tableaux de données
Tableau 384-0038


26 février 2014

Locomotive économique Économie Environnement États-Unis Revue de presse

The Bismarck Tribune

Clothing the workers: Oil boom creates business for laundries, clothes sales
The Bismarck Tribune

North Dakota’s protective clothing and work-wear industry has a boost from the oil boom. The amount of business has increased one local laundering service’s workload and enticed another to move to the area. Clothing and shoe stores in the area have expanded to carry the gear workers need.

AmeriPride’s Bismarck operation is one of the fastest growing company wide, mostly due to business from the oil and gas industry, Communications Director Ben Saukko said. “Those branches (near an oil field) are growing exponentially more than the company as a whole,” he said.

Washers that can handle between 500 and 1,000 pounds of greasy uniforms, door mats, towels and aprons tumble nearly 24 hours a day at AmeriPride’s plant in south Bismarck.

Looking at the bags, bins and the overhead conveyor belt, one sees lots of coveralls. In the last three years, the oil and gas industry has become a significant part of Ameripride’s customer base, Siebels said. Whenever a customer hires a new employee, AmeriPride takes the employee’s measurements to find a uniform to fit. The company carries fire retardant clothing and other protective gear specifically needed to work in the oil industry.

C’est un petit rappel que la richesse provenant de l’exploitation des ressources naturelles ne vient pas nécessairement, comme on le pense au Québec, de redevances confiscatoires. Les emplois directs et indirects créés par cette industrie représentent la seule vraie richesse associée à l’exploitation des ressources.

Je vous signale en passant que, contrairement au Québec, dans le Dakota du Nord, le gouvernement n’a pas eu besoin de donner plus de 100 millions en subvention pour que l’industrie pétrolière et gazière s’installe.


25 février 2014

La classe moyenne Canada Économie

AntiquitéSelon une étude rendue publique cette semaine, le salaire de la classe moyenne aurait stagné au Canada depuis 1993, on parle d’une augmentation de 1,7%. Il va sans dire que cette étude a été abondamment reprise par les gauchistes, ceux-ci voulant nous faire croire que les écarts de richesse sont problématiques et que si on taxait plus les riches, nous n’aurions pas ce genre de problème.

Mais avant d’aller plus loin dans la recherche de solution, il faudrait se demander si le problème existe réellement.

Considérez ceci.  En 1991, une personne qui aurait voulu s’acheter les appareils électroniques capables de faire tout ce qu’un banal iPhone peut faire aurait dû débourser minimalement la somme astronomique de 3,56 millions de dollars (et garder en tête que pour ce prix, tout ce bazar aurait occupé plus d’espace qu’un réfrigérateur).  En d’autres mots, en 1991, pour se procurer les capacités associées à un iPhone, une personne devait débourser une somme près de 11 000 fois supérieure au prix d’un iPhone 5S (32GB) !

En 1991, seulement les ultrariches pouvaient se payer les équipements électroniques capables de faire la même chose qu’un iPhone qui,  en 2013, est suffisamment abordable pour se retrouver dans les poches de la classe moyenne.

Bref, les salaires de la classe moyenne ont peut-être seulement augmenté de 1,7%, mais sous certains égards, on peut aussi dire que leur pouvoir d’achat a été multiplié par 11 000 fois.  Aujourd’hui, la classe moyenne pour se payer quelques choses qui, il y a 20 ans à peine, était réservée à une toute petite élite.  Voilà qui met les choses en perspective.

Dans la même veine, je vous suggère aussi la lecture (ou relecture) de ce billet: une chance que les riches sont là

Source:
American Enterprise InstituteLOGO
How much would an iPhone have cost in 1991?


25 février 2014

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (18-24 février) selon Influence Communication.

La deuxième semaine des Jeux Olympiques de Sotchi a obtenu tout autant de couverture médiatique que la première et ce, autant au Québec qu’au Canada. Il est important de noter que le hockey a généré près du tiers de la couverture médiatique des JO au Québec lors de la dernière semaine tandis qu’au Canada, c’est plus de la moitié des mentions qui parlaient de hockey. Par ailleurs, le dépôt du budget Marceau et les rumeurs d’élections occupent aussi beaucoup d’espace dans l’univers médiatique du Québec.

Actualité Québec

Actualité Canada

Source:
Influence Communication


25 février 2014

Soupir… Coup de gueule Québec Revue de presse

National Post

Au revoir to ‘Bonjour-Hi’: PQ vows to clamp down on creeping bilingualism if it wins majority next election
National Post

Quebec will toughen its language laws if the Parti Québécois wins a majority in the next provincial election, with measures to fight creeping bilingualism like the “Bonjour-Hi” greeting common at Montreal retailers, the minister responsible for Quebec’s French Language said Monday.

Speaking to business leaders, Diane De Courcy warned of a “slide into institutional bilingualism” at businesses across Quebec. “It’s an unacceptable slide,” she said at a conference on the status of French in the private sector held by the Quebec Employers’ Council.

“We are seeing a slide from a French Quebec to a bilingual Quebec,” said Ms. De Courcy, who said a PQ majority government would make it a priority to bring back its bill strengthening Quebec’s French Language Charter. An election is expected as early as April, and polls show the minority PQ government poised for a majority.

But Yves-Thomas Dorval, present of the employers’ council, said that while business owners value the importance of French, it is important not to saddle employers with excessive regulations. He also said he thought it was a mistake to present bilingualism as a threat. “When it comes to the perception of bilingualism in the workforce as a threat, on the contrary, since around the world the international language of business is English, we have to be careful not to ghettoize ourselves,” he said.

Si le PQ devient majoritaire en avril, on aura droit à ce type de niaisage pour les 4 prochaines années…