J’anticipais la publication des comptes économiques des revenus et dépenses du Québec depuis quelque temps déjà, mais Michel Hébert a été plus rapide que moi pour dévoiler les plus récents chiffres sur l’implication financière du gouvernement fédéral au Québec.

Pour l’année 2012, ce sont les chiffres les plus récents, le gouvernement canadien est venu chercher un grand total de 44,554 milliards dans les poches des Québécois via des taxes, impôts et cotisation de toute sorte. Par contre, ce même gouvernement a dépensé au Québec 60,815 milliards de dollars via ses programmes sociaux, subventions aux entreprises, paiements de transfert au gouvernement, etc. Donc au final, le gouvernement fédéral perd de l’argent au Québec, le manque à gagner est de 16,261 milliards de dollars. En bref, si demain matin le Québec devenait indépendant, la province serait moins riche de 16,261 milliards de dollars.

Voici comment cette situation a évolué depuis 1989, année à laquelle les statistiques débutent:

Économie Québec

Dans le cas du Québec, les dépenses du fédéral au Québec ont toujours été supérieures aux dépenses i.e. pour le fédéral, le Québec a toujours représenté une perte nette.  Cette situation s’est progressivement améliorée à la fin des années 90, mais à partir de 2005 on peut voir une importante saignée.

Donc, en 2012 le manque à gagner était donc de 16,261 milliards de dollars. Quel serait l’équivalent de cette somme dans un Québec indépendant?  Sachant qu’au Québec il y avait à cette époque environ 4 millions de contribuables imposables, cela signifie que dans un Québec indépendant, pour combler ce manque à gagner, en plus de ce qu’ils payent déjà, il faudrait que les contribuables imposables fassent un nouveau chèque de presque 4 000$ au gouvernement, tel serait le prix de l’indépendance.

Voici comment a évolué « le prix de l’indépendance » au fil des ans…

Économie Québec

La conclusion est simple: même quand on est souverainiste, il faut reconnaître que, pour le moment, le Québec n’a pas les moyens d’être indépendant.

Sources:
Institut de la statistiques du Québec
Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec

Ministère des finances du Québec
Statistiques fiscales des particuliers