Antagoniste


27 janvier 2014

Les Américains En Vidéos États-Unis Philosophie

Je serais curieux de voir le résultats d’une pareille expérience, mais au Québec…


27 janvier 2014

Le prix de l’indépendance Canada Économie En Chiffres Québec

J’anticipais la publication des comptes économiques des revenus et dépenses du Québec depuis quelque temps déjà, mais Michel Hébert a été plus rapide que moi pour dévoiler les plus récents chiffres sur l’implication financière du gouvernement fédéral au Québec.

Pour l’année 2012, ce sont les chiffres les plus récents, le gouvernement canadien est venu chercher un grand total de 44,554 milliards dans les poches des Québécois via des taxes, impôts et cotisation de toute sorte. Par contre, ce même gouvernement a dépensé au Québec 60,815 milliards de dollars via ses programmes sociaux, subventions aux entreprises, paiements de transfert au gouvernement, etc. Donc au final, le gouvernement fédéral perd de l’argent au Québec, le manque à gagner est de 16,261 milliards de dollars. En bref, si demain matin le Québec devenait indépendant, la province serait moins riche de 16,261 milliards de dollars.

Voici comment cette situation a évolué depuis 1989, année à laquelle les statistiques débutent:

Économie Québec

Dans le cas du Québec, les dépenses du fédéral au Québec ont toujours été supérieures aux dépenses i.e. pour le fédéral, le Québec a toujours représenté une perte nette.  Cette situation s’est progressivement améliorée à la fin des années 90, mais à partir de 2005 on peut voir une importante saignée.

Donc, en 2012 le manque à gagner était donc de 16,261 milliards de dollars. Quel serait l’équivalent de cette somme dans un Québec indépendant?  Sachant qu’au Québec il y avait à cette époque environ 4 millions de contribuables imposables, cela signifie que dans un Québec indépendant, pour combler ce manque à gagner, en plus de ce qu’ils payent déjà, il faudrait que les contribuables imposables fassent un nouveau chèque de presque 4 000$ au gouvernement, tel serait le prix de l’indépendance.

Voici comment a évolué « le prix de l’indépendance » au fil des ans…

Économie Québec

La conclusion est simple: même quand on est souverainiste, il faut reconnaître que, pour le moment, le Québec n’a pas les moyens d’être indépendant.

Sources:
Institut de la statistiques du Québec
Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec

Ministère des finances du Québec
Statistiques fiscales des particuliers


27 janvier 2014

Ils ont choisi la prospérité Économie Environnement États-Unis Revue de presse

Chicago Tribune

World buyers line up to buy U.S. natural gas
Chicago Tribune

Countries across the world have been quietly signing deals in recent months to import natural gas from the United States, revealing a growing appetite for the fuel overseas as domestic output soars.

Up to a dozen long-term deals, each worth billions of dollars, have been penned behind closed doors with companies in China, Japan, Taiwan, Spain, France and Chile as global demand spikes, according to company, industry and trade sources.

Through the agreements, China in particular has emerged as one of the biggest beneficiaries of cheap American natural gas that in the coming years will be piped to Gulf Coast plants and liquefied for shipment abroad in tankers.

The unannounced deals, which amount to about 2 percent of daily U.S. supply, are not the first of their kind, and they depend on U.S. government approval to construct two new liquefied natural gas (LNG) plants.

But the number of new buyers, and their global scope, show how the United States is taking steps to becoming a major export hub by stealing ahead of rivals in Australia and East Africa, successfully wooing needy Asian buyers even before projects begin construction. Global competition may squeeze profit margins on some exports of U.S. gas.

Cette manne économique aurait pu déferler sur le Québec, mais un gouvernement radical et un gérant d’artistes, devenu ministre de l’Environnement un peu par accident, a décidé que le Québec allait rester pauvre…