Voici la une du Journal de Montréal et de La Presse du 28 novembre 2012 et 22 janvier 2014 respectivement…

Journal de Montréal

La Presse

28 novembre 2012: les deux journaux mettent en une l’histoire du 357c, à savoir que Line Beauchamps aurait rencontré des hommes d’affaires dans un club privé de Montréal.  Bien qu’ayant fait grand bruit à l’époque, l’histoire se révéla être un pétard mouillé…

22 janvier 2014: aucun des deux journaux ne met en une la commission Charbonneau…  Pourtant, la veille, une véritable bombe avait éclaté lors de la divulgation d’écoutes électroniques impliquant les dirigeants de la FTQ de même que Pauline Marois et Claude Blanchet, son mari.

Pourquoi le pétard mouillé du 357c s’est-il retrouvé à la une des journaux et pas la bombe Arseneault/Lavallée/Blanchet/Marois ?

Parce que les médias vous prennent pour des imbéciles, voilà pourquoi !

P.-S. Ce n’est pas la première fois (ni la dernière).