Avant de partir pour le congé des fêtes, les médias ont beaucoup parlé de la situation du revenu disponible des ménages québécois.  De mon côté, j’avais décidé d’attendre avant d’en parler, puisque je savais que Statistique Canada était sur le point de rendre publics, pour la première fois, des chiffres qui allaient remonter jusqu’en 1981.  Auparavant, la série s’arrêtait en 2007.  Rappelons que les chiffres sur le revenu disponible sont particulièrement intéressants, car ils donnent le montant d’argent qui reste dans les poches des familles une fois que les différents gouvernements sont venus se servir.

Tout d’abord, reprenons les chiffres pour l’année 2012 (les plus récents) pour se remettre dans le bain:

Revenu Disponible Québec

La situation est franchement gênante.  Avec nos vastes ressources, le Québec devrait être un joyau économique en Amérique du Nord, mais nous devons nous contenter d’une médiocre 9e et avant-dernière place devant l’Île-du-Prince-Édouard…  Voilà l’aboutissement du modèle québécois.

Entrons maintenant dans le vif du sujet, à savoir comment le revenu disponible a évolué au Canada depuis plus de trente ans:

Revenu Disponible Québec

Ce graphique montre que pendant que le Québec marche, les autres provinces avancent au pas de course.  En 1981, nous étions en milieu de peloton, trente ans plus tard, nous sommes avant-derniers.

On peut aussi voir que l’Ontario, l’autre grande province canadienne, a aussi connu un sort similaire.  C’est probablement pour cette raison que les apologistes du modèle québécois nous comparent toujours à cette province; on peut uniquement défendre le modèle québécois en le comparant à une province malade, pas à une province en santé.

Notons cependant que de 1995 à 2002, période où Mike Harris a été premier ministre, l’Ontario est redevenu la province la plus riche du Canada. Depuis, les gouvernements gauchistes ont tout bousillé.  La prospérité associée aux politiques de droite se voit aussi entre 1992 et 2006 en Alberta, Ralph Klein était premier ministre à cette époque.

La progression de Terre-Neuve et de la Saskatchewan est aussi digne de mention. Ces deux provinces, contrairement au Québec, ont décidé d’exploiter leurs hydrocarbures.

En 2012, le revenu personnel disponible par habitant du Québec était de 26 347$ contre 30 941$ dans le reste du Canada; un écart de 4 594$ (dollars de 2012).  Pour prendre toute la mesure du déclin du Québec, voici comment a évolué cet écart depuis 1981:

Revenu Disponible Québec

Le Québec a toujours accusé un déficit chronique par rapport aux autres provinces canadiennes.  De 1981 à 2001, ce déficit est resté relativement stable et après une légère embellie au début des années 2000, ce déficit a ni plus ni moins explosé passant de 2 554$ à 4 594$, une progression de 79,9% !!! Notons au passage qu’en 2010, le gouvernement du Québec a adopté l’un des budgets les plus durs de mémoire d’homme en annonçant une hausse de la TVQ, une hausse de la taxe sur l’essence et la création de la taxe santé.

Terminons en donnant l’évolution du classement du Québec depuis 1981:

Revenu Disponible Québec

D’une 4e place en 2004 à une 9e place en 2012. Autrement, le Québec a occupé le plus clair de son temps en 6e position. Le modèle québécois, si ça marchait, on le saurait…

Sources:
Statistique Canada
Tableau 384-0040
Tableau 051-0001