Ainsi parlait Jean-François Lisée le 2 décembre 2013 au sujet d’un péage sur le pont Champlain:

Jean-Francois Lisee«En tant que Montréalais et ministre de la métropole je me réjouis de l’annonce du devancement. Il y a un effort clair du gouvernement fédéral pour accélérer les travaux. Par contre, je suis toujours contre cette idée de péage, qui va déstructurer la communication avec la Rive-Sud», a indiqué M. Lisée.

Ainsi parlait Jean-François Lisée le 13 janvier 2010 au sujet d’un péage:

Jean-Francois LiséeL’opinion est d’avance résignée aux péages (60% sont pour) et le temps est venu des les appliquer. Mathieu Laberge, de Cirano, estime que 1,6 milliards pourraient être perçus par an sur le réseau routier, en fixant le péage (électronique) à 10 cents le km dans la région de Montréal et à 5 cents en dehors. Le blogueur Pierre Duhamel calcule que cela donnerait un coût de 32$ pour un a/r Montréal-Québec. Additionné à un plein d’essence de 50 $, cela donne presque exactement le coût d’un a/r en autobus. Il y a du changement de comportement dans l’air. Cette mesure aura un impact écologique certain, allez-y. Mais faites varier le péage en fonction du type de voiture. Les hybrides et les électriques paieraient moins. Les énergivores et grosses cylindrées paieraient davantage.

J’ajouterais que vous devriez introduire des péages aux points d’entrée du Québec, pour amortir « l’effet frontière » qui apparaîtra lorsque, comme je vous l’ai suggéré hier, la TVQ québécoise grimpera de deux points, ce qui augmentera l’écart avec la taxe ontarienne, et attirera quelques acheteurs.

Ainsi parlait Jean-François Lisée le 15 novembre 2013 au sujet d’un péage sur le pont Champlain:

Jean-Francois LiseeRaison #10 240 de faire l’indépendance: «Il y aura un péage» au pont Champlain, réaffirme Harper.

 

Ainsi parlait Jean-François Lisée le 27 avril 2010 au sujet d’un péage:

Jean-Francois LiséeMais à quoi sert l’échangeur Turcot ? À permettre aux gens qui ne vivent pas dans le centre de Montréal d’y venir travailler ou consommer, puis de retourner chez eux par le moyen de locomotion de leur choix: la voiture. […]

Alors, j’ai sorti ma calculette. En réclamant un péage (68% des Québécois se sont dits favorables à leur introduction) d’un dollar par jour, cela donne (attendez je calcule…) 225 000 $ par jour. Divisons six milliards par ce chiffre: la facture est payée en 26 666 jours. Donc, 73 ans. À 2$ ? 37 ans. À 5$ ? 15 ans. (Je ne propose pas d’arrêter le péage à ce moment. Utilisons ensuite les sommes pour la réfection et les transports en commun.)

Que dites-vous ? Des automobilistes refuseraient de payer autant ? Mais ils paient bien davantage que 5$ par jour en stationnement ! Et puis, tant mieux s’ils rechignent, ils utiliseront les transports en commun, réduiront d’autant l’achalandage, et la pollution.

Bref, n’étant pas expert, je n’ai pas de religion particulière quant au projet de la ville. Mais si la ville est vraiment partante pour imposer son projet, qu’elle propose cet autofinancement par les automobilistes, et qu’elle fasse épargner aux autres Québécois les 2 milliards qu’ils s’apprêtent à y engouffrer.

Comment Québec pourrait-il refuser ce cadeau ? Celui qui paie, décide.

Celui qui paie, décide.  Voilà qui est bien dit, et qui va payer pour le nouveau pont Champlain?

Je résume donc le cheminement idéologie de Jean-François Lisée.  Au début il était pour les péages, mais quand il a réalisé qu’Harper était aussi pour les péages, il a décidé d’être contre parce que c’est impossible de se chicaner avec une personne qui pense la même chose que vous…