Quand Harper a annoncé une timide réforme de l’assurance-emploi l’an dernier, l’opinion médiatique s’est déchaînée, la gauche radicale allant même jusqu’à annoncer que cette réformette constituait du « pur darwinisme social à la sauce malthusienne » (il ne faut pas chercher à comprendre, c’est du délire de gauchiste…).

Mais imaginez si Harper avait annoncé la réforme suivante de l’assurance-emploi:

  • Avant de toucher un chèque de chômage, une personne sans emploi devra avoir cherché activement un emploi durant au moins 4 semaines.
  • Une personne qui touche un chèque de chômage sera obligée de faire du bénévolat dans un organisme reconnu.
  • Une personne sur le chômage devra obligatoirement accepter tout emploi se trouvant à moins de 3 heures de route de son domicile.

Imaginez la réaction de la gauche si Harper avait proposé d’adopter ces mesures… Les médias auraient probablement parlé de l’avènement du quatrième Reich…

Pourtant la réforme que je viens de décrire existe, elle vient d’être récemment adoptée sans grande controverse par les…  Pays-Bas !  C’est quand on voit les réformes mises en place dans des États-providence qu’on réalise à quel point notre gauche, surtout celle incarnée par les syndicats québécois, est devenue réactionnaire.

Toujours au sujet du chômage, aux États-Unis on débat en ce moment de la possibilité de maintenir un programme qui permet d’étirer les prestations d’assurance emploi de 26 à 99 semaines.  Au mois de juillet, la Caroline du Nord a décidé de se retirer unilatéralement de ce programme. Voici qu’elle a été la conséquence:

Chômage États-Unis

Avant la réforme de juillet, le taux de chômage de la Caroline du Nord ne diminuait pas aussi vite que celui des États-Unis. Depuis la réforme, le taux de chômage de la Caroline du Nord a baissé de 16,9% contre seulement 4,1% au niveau national.

Ronald Reagan avait raison quand il a déclaré que le meilleur programme social pouvait s’écrire avec 3 lettres: job !

Source:
U.S. Bureau of Labor Statistics
Local Area Unemployment Statistics