C’est devenu une tradition à chaque début d’année, le « Centre canadien des politiques alternatives », un think tank socialiste, publie une dépêche larmoyante sur les cent PDG les mieux payés au Canada pour nous convaincre qu’ils sont trop payés, laissant ainsi faussement sous-entendre que sans ces méchants PDG, il n’y aurait pas de pauvres au Canada… Un bel exercice de populisme et de démagogie.

Par exemple, cette année on nous apprend qu’en 2012, les cent chefs d’entreprises les mieux rémunérés ont empoché un traitement moyen qui représentait 171 fois le salaire moyen. Veut-on nous faire croire que si ce ratio était plus bas on pourrait éliminer la pauvreté ?

Pour vérifier si une telle chose est possible, adoptons le point de vue des marxistes et supposons que le gouvernement décide de prendre des mesures extrêmes pour redistribuer la richesse en confisquant 100% des revenus des cent PDG les mieux rémunérés pour ensuite redistribuer cet argent aux gens vivant sous le seuil de faible revenu.

En 2012, avec cette mesure radicale, le gouvernement aurait pu mettre la main sur 796,03 millions de dollars. C’est une somme d’argent considérable, mais question de mettre les choses en perspective, avec un tel magot on pourrait uniquement donner 51¢ par jour aux gens vivant sous le seuil de faible revenu. La gauche essaye-t-elle de nous dire qu’avec 51¢ par jour on sort les gens de la pauvreté ?

De plus, la province qui contient le plus d’entreprises (au prorata de leur population) dans le palmarès des cent chefs d’entreprises les mieux rémunérés est l’Alberta. Si avoir des PDG bien payés est une source d’appauvrissement, comment les gauchistes expliquent-ils que l’Alberta soit la province la moins pauvre ? La situation économique de l’Alberta semble plutôt valider l’idée d’un trickle-down economics.

Je termine avec quelques chiffres tirés des rapports « Centre canadien des politiques alternatives » qui devraient royalement déplaire aux gauchistes…

Stephen Harper

Depuis que Stephen Harper est devenu premier ministre, le salaire moyen a augmenté et le salaire des patrons a diminué.  Mais ça, le « Centre canadien des politiques alternatives » ne le mentionne nulle part !

Sources:
Canadian Centre for Policy Alternatives
The Great CEO Pay Race
All in a Day’s Work?