Antagoniste


30 janvier 2014

Déficit démocratique En Citations Philosophie

Lippmann

Citation de Walter Lippmann, un intellectuel progressiste s’étant converti au libéralisme à l’approche de la Seconde Guerre mondiale.

« Les progressistes demandent que le peuple confie le soin de planifier son existence à des ‘ingénieurs’, des ‘experts’, des ‘techniciens’, à des chefs, à des sauveurs, à des héros. C’est là la prémisse politique de toute la philosophie collectiviste. Mais il est évident que plus la réglementation devient complexe et étendue, plus l’Etat devient despotique à l’égard de l’individu. Car la fraction de contrôle que ce dernier exerce sur le gouvernement par son suffrage n’est en aucun sens proportionnée à l’autorité que le gouvernement exerce sur lui. »


30 janvier 2014

L’hypocrite en chef Coup de gueule Économie En Chiffres États-Unis Gauchistan Hétu Watch

Dans son discours sur l’État de l’union, Barack Obama s’est engagé à mettre en place un régime d’équité salariale entre les hommes et les femmes. Pour le président, il est inadmissible qu’il existe un écart salarial basé sur le sexe de l’employé.

Vraiment ?

Le personnel de la Maison-Blanche compte parmi ses rangs 228 femmes et 231 hommes. Malheureusement, la suite des choses est un peu moins équitable…  Voici le salaire médian des hommes et femmes travaillant pour le compte de l’Administration Obama:

Obama Hypocrite

À la Maison-Blanche, chaque fois qu’un homme gagne 1$, une femme doit se contenter d’un salaire de 0,87$.  À la Maison-Blanche, pour faire le même salaire qu’un homme, une femme doit travailler 8 semaines de plus !

En bref, aux États-Unis l’équité salariale c’est bon pour tout le monde, sauf le président… Mais ça, Richard Hétu n’en parlera pas…

Source:
White House
2013 Annual Report to Congress on White House Staff


30 janvier 2014

Mensonge médiatique Coup de gueule États-Unis Hétu Watch Revue de presse

South Jersey Times

Zimmer remains quiet as her Gov. Christie allegations are put under the microscope
South Jersey Times

A week after accusing Gov. Chris Christie of holding the city’s Sandy relief aid hostage, Mayor Dawn Zimmer’s claims were put through the wringer.

An Associated Press review of data found that Hoboken has thus far received a level of aid from state-run programs that is similar to what other towns were awarded.

Zimmer is no longer discussing her allegations that the city was shortchanged on Sandy funds because she refused to approve a development the Christie administration wanted, that Hoboken’s aid is being held “hostage” as political leverage or that she feared further retribution in the next round of funding.

Hoboken has so far received two state grants from pools of state-controlled money, according to The Associated Press review. The state awarded $25 million for energy projects to help deal with outages; Hoboken received $142,080, the same amount as 39 other recipients. The state also provided money to communities hit by the storm to hire experts and come up with long-term recovery plans; Hoboken’s $200,000 grant was the fourth-highest allocation among the 35 local governments in the program.

Chris Christie utilisant l’aide dédié aux victimes de l’ouragan Sandy pour faire du chantage politique… La nouvelle a abondamment circulé dans tous les médias au début du mois de janvier, il faut lire le disgracieux Richard Hétu par exemple… L’objectif de la meute étant bien entendu de torpiller les aspirations présidentielles du gouverneur républicain.

Cette semaine, on apprend que la personne qui a lancé cette nouvelle est vraisemblablement une menteuse… Quelle a été la réaction des journalistes ? L’écrasante majorité de la meute qui a parlé du prétendu scandale a décidé de ne pas émettre de rectificatifs exonérant Chris Christie…

Un mensonge c’est aussi quand quelqu’un décide de vous cacher la vérité. C’est le type de mensonge préféré des médias.


29 janvier 2014

Deux poids, deux mesures… Coup de gueule Québec

InégalitéDans la foulée de la tragédie de L’île-verte, le gouvernement péquiste a été très clair: pas question de prendre des mesures précipitées, avant d’agir le gouvernement va attendre le rapport des experts pour s’assurer que les mesures prises seront les bonnes.  En bref, le mot d’ordre est qu’il faut attendre les résultats de l’enquête avant de tirer des conclusions.  Sur ce point, on ne peut rien reprocher au gouvernement, c’est exactement ce qu’il fallait faire.

En même temps, je me rappelle du cirque politico-médiatique entourant la tragédie de Lac-Mégantic. À cette époque, les conservateurs avaient été crucifiés pour avoir tenu des propos similaires…

Et en poussant la réflexion, j’en suis devenu à me demander qu’elle aurait été la réaction de nos médias et politiciens si la résidence de L’île-verte avait été la propriété d’un Américain et si la présence de gicleurs avait été soumise à une réglementation fédérale…

On aurait probablement dit que l’Américain n’avait pas installé de gicleurs pour pouvoir maximiser ses profits (l’argument des wagons DOT-111). Que Stephen Harper n’avait pas rendu obligatoire la pose de gicleurs dans les résidences parce qu’il était un idéologue néolibéral d’extrême droite à la solde d’un quelconque lobby…  Mais voilà, la résidence n’était pas la propriété d’un Américain et la présence de gicleurs n’est pas de responsabilité fédérale, donc nos médias et nos politiciens se sont comportés dignement (sauf pour ceux qui ont injustement pointé du doigt un résident sans penser à la famille, il n’y a pas de mots pour qualifier leur comportement).

Plusieurs se demandent pourquoi, contrairement à l’Ontario, les gicleurs ne sont pas obligatoires dans les résidences de personnes âgées au Québec.  La réponse est simple et désarmante: parce que nous sommes pauvres.  Imposer l’installation de gicleurs pourrait avoir un effet dévastateur sur la viabilité financière des résidences en régions.

Quand on dit qu’un jour le Québec va « frapper le mur », on s’imagine que par un beau 17 juin, à minuit, quelqu’un va fermer les lumières et que la province sera soudainement plongée dans les ténèbres.  Une manière de dire qu’on imagine quelque chose de caricatural…  Dans la réalité, « frapper le mur » se fera par petite dose, de manière insidieuse. Par exemple, un jour on réalisera que nous sommes trop pauvres pour que toutes nos résidences pour personnes âgées puissent être équipées de gicleurs…


29 janvier 2014

Les Québécois épargnent-ils trop ? Canada Économie En Chiffres Québec

Les Québécois épargnent-ils trop ? Si on pose la question à notre sinistre des Finances, il répondrait par l’affirmative. La réalité par contre semble avoir un jugement moins catégorique que Nicolas Marceau sur la question…

En 2012, les statistiques les plus récentes, l’épargne des ménages québécois par habitant s’élevaient à 829$. Est-ce beaucoup ? Pour obtenir une réponse à cette question, comparons-nous au reste du Canada qui a épargné 1 661$, c’est 2 fois plus que le Québec, l’écart étant de 832$ !

Reprenons le même exercice, mais depuis 1981, date à laquelle les statistiques ont commencé à être compilées:

Épargne Québec

Bien que l’on peut voir une amélioration lente, mais constante, du milieu des années 80 jusqu’au milieu des années 90. C’est au milieu des années 2000 que le Québec a le mieux paru face au reste du Canada. En 2003 et 2007, l’écart avec le reste du Canada a été négatif, signifiant une épargne plus élevée au Canada. Par contre, depuis, on peut voir un renversement complet et l’écart s’est de nouveau accru pour rejoindre les niveaux observés au début des années 80.

Nicolas Marceau trouve que les Québécois épargnent trop ? Il devrait se trouver chanceux que les Québécois soient trop pauvres pour épargner autant que les autres Canadiens !

Terminons avec quelques chiffres qui devraient nous faire réfléchir (tout est en dollars de 2012)…

  • Durant les années 80 au Québec, l’épargne moyenne des ménages par habitant était de 2 352$ contre 741$ dans les années 2010. Une baisse dramatique de 68,5%.
  • Durant les années 80 à Terre-Neuve, l’épargne moyenne des ménages par habitant était de 1 222$ contre 2 147$ dans les années 2010. Une hausse spectaculaire de 75,7%. Il faut dire que depuis, les Terre-Neuviens, contrairement aux Québécois, ont décidé d’exploiter leur pétrole et leur gaz…

Somme toute, les Québécois sont devenus trop pauvres pour avoir les moyens de faire des jokes de newfies

Sources:
Statistique Canada
Tableau 384-0040
Tableau 051-0001


29 janvier 2014

Même l’Europe n’y croit plus… Économie Environnement Europe Revue de presse

The New York Times

Europe, Facing Economic Pain, May Ease Climate Rules
The New York Times

For years, Europe has tried to set the global standard for climate-change regulation, creating tough rules on emissions, mandating more use of renewable energy sources and arguably sacrificing some economic growth in the name of saving the planet.

But now even Europe seems to be hitting its environmentalist limits.

High energy costs, declining industrial competitiveness and a recognition that the economy is unlikely to rebound strongly any time soon are leading policy makers to begin easing up in their drive for more aggressive climate regulation.

The European Union proposed an end to binding national targets for renewable energy production after 2020. Instead, it substituted an overall European goal that is likely to be much harder to enforce. It also decided against proposing laws on environmental damage and safety during the extraction of shale gas by a controversial drilling process known as fracking. It opted instead for a series of minimum principles it said it would monitor.

Friends of the Earth, an environmental group, described the proposals as “totally inadequate” and “off the radar of what climate science tells us to do in Europe to avoid climate catastrophe.”

L’Europe met la hache dans ses programmes de lutte au changement climatique et ouvre grand ses bras à l’exploitation du gaz de schiste… Il ne doit rester que les Québécois qui n’ont pas encore compris… Ce n’est pas un hasard si nous sommes si pauvre…


28 janvier 2014

L’égalité homme-femme Économie International

iniquité salarialeAu Québec, il paraît que l’égalité homme/femme c’est quelque chose de très important…  Si c’est le cas, j’invite les politiciens à prendre connaissance des chiffres suivants…

Une analyse, menée par l’OCDE, de seize pays industrialisés a révélé que c’est aux États-Unis, en Australie, au Royaume-Uni, en Irlande et en Nouvelle-Zélande que l’on retrouve les congés de maternité les moins généreux.  En fait, dans tous ces pays, ils sont pratiquement inexistants.  Fait intéressant, c’est aussi dans ces pays qu’on retrouve le moins d’iniquité salariale entre les hommes et les femmes !

À l’opposé du spectre, les pays avec de généreux programmes de congés de maternité comme l’Autriche, la République tchèque ou la Finlande sont aussi les pays en queue de peloton en matière d’iniquité salariale.

Tout ceci fait dire à l’OCDE qu’il existe une corrélation entre la durée des congés de maternité et l’équité salariale entre les hommes et les femmes; plus les congés sont longs, plus les écarts salariaux sont grands.  L’OCDE explique cette situation par le fait que les longs congés de maternité ont pour effet de sortir les femmes du marché du travail, les privant ainsi d’un processus de formation continue qui est de plus en plus essentiel.

Au Québec, le déficit accumulé du Fonds d’assurance parentale s’élève à 350 millions dollars… C’est très cher payer pour un système qui nuit à l’égalité homme/femme…  L’homme n’est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l’ange fait la bête…

Source:
Pew Research Center
The link between parental leave and the gender pay gap


28 janvier 2014

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (21-27 janvier) selon Influence Communication.

La tragédie de L’Isle Verte est la nouvelle la plus médiatisée au Québec durant la dernière semaine avec un poids médias de 11,48 %. Cette triste nouvelle est aussi au deuxième échelon au Canada. L’excellent parcours de la jeune Eugénie Bouchard aux Internationaux d’Australie au tennis est au deuxième rang au Québec, mais figure au premier rang au Canada. De plus, malgré un important décalage horaire entre le Canada et l’Australie, mentionnons le premier rang du mot-clic #AusOpen au Canada. Enfin, l’arrestation de Justin Bieber est la 8e nouvelle la plus médiatisée au Canada, mais elle a beaucoup fait jaser sur Twitter. En effet, le mot-clic #WeWillAlwaysSupportYouJustin figure autant dans les palmarès mondiaux qu’aux États-Unis et au Canada.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: Rien, absolument rien, sur les révélations explosives devant la commission Charbonneau à propos de Pauline Marois, son mari et de la ministre Hélène Zaraïb…  Pourtant, on a déjà fait de grosses histoires avec des billets pour aller voir Céline Dion…  C’est à se demander si cette commission a encore une raison d’être…  Question de tourner le fer dans la plaie, voici les cinq nouvelles les plus lues sur le site de La Presse depuis 7 jours (au moment d’écrire ce billet, lundi soir…):

On parle d’une crise de vedette d’une backbencher sans envergure à propos d’un sujet sans intérêt et des toilettes de Sotchi, mais pas des bombes de la commission Charbonneau…  À moins que vous me disiez que les toilettes de Sotchi ont été construites par la FTQ-Construction, je ne comprends plus rien…

Source:
Influence Communication


28 janvier 2014

Pauvreté et souveraineté Économie Europe Revue de presse

Financial Times

Scotland’s poorer more likely to favour independence
Financial Times

Poorer voters in Scotland are much more likely to support independence than their wealthier peers, according to the first survey of voting intentions broken down by household income.

The analysis, by ScotCen Social Research for the Financial Times, found 40 per cent of people with household incomes below £14,300, and who are likely to vote in the September referendum, plan to vote “yes”, as do 36 per cent of those with household incomes of between £14,300 and £26,000.

However, the next income bracket – £26,000 to £44,200 – is least likely to deliver a “yes” vote: just 22 per cent believe the country should go it alone. And among households with income above £44,200, only 27 per cent say they will vote for independence.

The Scottish National party’s referendum campaign focuses heavily on the claim that a separate Scotland would be wealthier and less unequal, but some politicians in Scotland’s ruling party say it should embrace a more radically redistributive message to encourage poorer people to vote.

J’ai l’impression que c’est la même chose au Québec…