Antagoniste


27 novembre 2013

Égalité hommes-femmes Canada Économie Québec

ÉgalitarismeAu Québec, l’égalité hommes/femmes on prend ça très au sérieux.  J’en prends pour exemple les taux de décrochage.

Au Québec, le taux de décrochage pour les femmes est de 5,8% contre 12,8% pour les hommes.  Autrement dit, pour chaque femme qui décroche, il y a 2,2 hommes qui décrochent.

En Ontario, une province barbare sans charte des valeurs, le taux de décrochage pour les femmes est de 4,6% contre 7,8% pour les hommes.  Autrement dit, pour chaque femme qui décroche, il y a 1,7 homme qui décroche.

Au Canada, un pays dégénéré par le multiculturalisme, le taux de décrochage pour les femmes est de 5,6% contre 9,2% pour les hommes. Autrement dit, pour chaque femme qui décroche, il y a 1,6 homme qui décroche.

P.-S. Avant d’exiger que le gouvernement prenne des mesures pour équilibrer le taux de décrochage entre les hommes et les femmes pensez-y a deux fois. Solidarité oblige, en vertu du modèle québécois ce ré-équilibrage ne passerait pas par une diminution du taux de décrochage chez les hommes, mais par une augmentation du taux de décrochage chez les femmes.

Source:
Cirano
Taux de décrochage scolaire, 2012


27 novembre 2013

La loi de l’offre et de la demande Canada Économie En Chiffres Québec

La semaine dernière, le maire nouvellement élu de Montréal, Denis Coderre, a invité les Torontois à déménager au Québec pour fuir l’opprobre apporté par Rob Ford.

Ceux qui fréquentent ce blogue sont probablement déjà familiers avec la loi de l’offre et de la demande.  Si les Torontois ont décidé de fuir en masse leur ville pour venir vivre à Montréal, on devrait donc s’attendre à ce que la location d’un camion de déménagement partant de Toronto à destination de Montréal soit plus chère que la location du même camion, mais qui proviendrait de Montréal pour aller à Toronto.

Voici donc quelques chiffres qui, à défaut d’être scientifiques, sont néanmoins amusants (prix aller simple)…

Quitter le Québec

La différence n’est pas très grande, mais il semble que la demande soit plus forte pour aller à Toronto que pour aller à Montréal…

Toujours pour s’amuser, voici les prix pour Calgary, une ville gangrenée par l’industrie pétrolière qui, en plus de ne pas avoir de charte des valeurs, est représentée par un maire musulman !

Quitter le Québec

Le calcul est assez simple à faire, déménager de Montréal à Calgary est 2 fois plus dispendieux que le chemin inverse !

Source:
U-Haul
Rental trucks and trailers


27 novembre 2013

La France: le Québec en accéléré ! Coup de gueule Économie France Gauchistan Revue de presse

Le Parisien

Retraite des fonctionnaires : une facture de 37 milliards pour l’Etat
Le Parisien

Seul un quart des pensions de la fonction publique est financé par les cotisations des agents de l’État. Les contribuables doivent payer la différence : 37,3 milliards en 2013. C’est le constat que vient de faire le Conseil d’orientation des retraites (COR). Dans un rapport qui sera présenté ce mardi et que s’est procuré le Figaro, au moment où les députés examinent le projet Ayrault sur la réforme des retraites selon la procédure de vote bloqué, l’Etat subventionne discrètement les retraites des fonctionnaires à hauteur de 73 % de ses besoins, soit 37,3 milliards d’euros.

Si dans le privé, les cotisations sont financées à 82,9% par les cotisations des salariés, pour le régime des fonctionnaires, c’est le budget de l’Etat qui intervient en cas de déficit.

Comment expliquer ce gouffre ? On compte plus de retraités de la fonction publique (2,33 millions) que de cotisants (2,1 millions). En outre, selon le Figaro, les pensions dans le public sont calculées sur les six derniers mois de traitement contre les 25 meilleures années dans le privé. Une différence qui avantage les futurs ex-agents de l’État. Enfin, les «dispositifs de solidarité» (départs anticipés, majoration de durée d’assurance pour enfant, minima de pension…) représentent 27,9 % des pensions versées contre 16,2 % dans le privé.

La France montre ce que sera le Québec dans quelques années…

Au Québec, le gouvernement dépense 2,51 milliards de dollars par année pour les fonds de pension de ses employés et actuellement, les caisses de retraite de la fonction publique et parapublique affichent un déficit de 57 milliards de dollars.