Antagoniste


19 novembre 2013

Rob Ford: l’éléphant dans la pièce Canada Économie

Rob Ford

Depuis qu’il est devenu maire, Rob Ford a:

  • réduit le fardeau fiscal de ses citoyens,
  • réduit les dépenses de la ville,
  • équilibré tous ses budgets, et même dégager des surplus à quelques reprises,
  • revu les généreuses conventions collectives de ses syndicats pour réduire les coûts et augmenter la productivité,
  • privatisé certains services publics,
  • remboursé une partie de la dette de la ville,
  • créé des conditions économiques qui ont permis une réduction spectaculaire du taux de chômage à Toronto.

Maintenant la question qui tue…

Si un gros colon qui boit comme un trou et qui fume du crack a pu comprendre que la santé économique passait par une coupure des dépenses, une réduction du fardeau fiscal, un budget équilibré et un remboursement de la dette, comment se fait-il que nos politiciens, qui sont pourtant distingués, instruits et raffinés, soient incapables d’en faire autant ?

Si un « crackhead » peut faire tout ça, force est de constater que ça ne doit pas être bien difficile à faire…


19 novembre 2013

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (12-18 novembre) selon Influence Communication.

Au Québec, la sortie de la députée libérale Fatima Houda-Pépin sur la Charte a placé cette nouvelle au sommet de l’actualité. Au Canada, c’est l’affaire Rob Ford qui se classe au premier rang.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: Donc, les journalistes ont donné plus de poids médiatique à l’opinion d’une backbencher du PLQ qu’aux tribulations des syndicats, et des milliards du fonds de solidarité FTQ, devant la commission Charbonneau… Ce n’est pas un hasard si le Québece st si pauvre, une question de priorités…

Source:
Influence Communication


19 novembre 2013

L’exil fiscal Économie États-Unis Revue de presse

The Wall Street Journal

More Taxpayers Are Abandoning the U.S.
The Wall Street Journal

This year will set a record for expatriations by U.S. taxpayers, with at least a 33% increase from the previous high in 2011. The Treasury Department published the names of 560 people who either were U.S. citizens renouncing their citizenship or long-term residents who turned in their green cards during the third quarter.

That brings the total so far this year to 2,369, according to Andrew Mitchel, a tax lawyer in Centerbrook, Conn., who tracks the data. For all of 2011, the number of published expatriates was 1,781, he said.

Taxpayers who expatriate aren’t required to give a reason, but experts said the overall increase was likely because of tougher enforcement of U.S. tax laws. « Nothing has changed in immigration law that would make people want to renounce, » said Freddi Weintraub, an immigration specialist and partner at Fragomen Worldwide, a New York-based law firm. « Current or anticipated changes in tax law and enforcement are driving this increase. »

Experts said the Foreign Account Tax Compliance Act also may have contributed to rising renunciations. Set to take effect next year, it requires foreign financial institutions to report account information about U.S. taxpayers to the IRS. Affected taxpayers include both U.S. citizens and green-card holders living in the U.S. and abroad.

Quand Bush était président, on nous parlait constamment des Américains qui menaçaient de renoncer à leur citoyenneté pour manifester leur honte d’avoir un président républicain. Ironiquement, il aura fallu un président démocrate pour que ces menaces se matérialisent…

Plus fondamentalement, rappelons-nous qu’il vaut mieux taxer 100$ à un taux de 1% que de taxer 0$ à un taux de 50%, le 100$ ayant fui vers un pays qui taxe à 1%…