On s’en doutait, mais le rapport mensuel des opérations financières du gouvernement du Québec, publié vendredi dernier, confirme que le gouvernement a complètement perdu le contrôle des finances publiques.

Croissance anémique des revenus, explosions des dépenses, inflammation chronique de la dette, voici l’état lamentable de l’économie depuis le début de l’année financière (comparaison par rapport à l’année 2012):

Économie Québec

Par rapport à la même période en 2012:

  • Malgré la promesse d’austérité, le gouvernement dépense toujours comme un marin en cavale, une hausse à peine croyable de 850 millions de dollars pour les dépenses de programmes.
  • Pendant ce temps, malgré le déluge de nouvelles taxes, impôts et tarifs, les revenus du gouvernement n’ont augmenté que de 94 millions de dollars.  Autrement dit, les dépenses augmentent presque 10 fois plus rapidement que les revenus !
  • Et pour couronner le tout, les frais sur la carte de crédit continuent de s’accumuler, 161 millions de dollars de plus jetés au feu.
  • Et malgré la promesse de déficit zéro, c’est 558 millions de dollars de plus qui s’ajouteront à notre dette. D’avril à juillet, le déficit budgétaire du gouvernement québécois atteint 2,297 milliards de dollars.

Pour prendre toute la mesure de la débâcle péquiste, voici comment la variation des différents postes budgétaires par rapport à ce qui avait été prévu:

Économie Québec

Par rapport aux prévisions du budget péquiste:

  • L’augmentation des revenus autonomes est 88,5% plus basse que ce qui avait été prévu.
  • L’augmentation des dépenses de programmes est 110,5% plus haute que ce qui avait été prévu.
  • Seule bonne nouvelle, l’augmentation du service de la dette est 29,2% inférieure à ce qui avait été prévu en raison du maintien des faibles taux d’intérêt. Imaginez le carnage s’ils remontent…

Autres statistiques intéressantes, la variation des revenus autonomes par rapport à l’année dernière:

Économie Québec

Par rapport à la période avril-juillet 2012:

  • Une croissance anémique des impôts des particuliers, même si ces derniers ont été augmentés.
  • La baisse effrayante de de l’impôt des corporations témoigne du marasme économique affligeant le Québec.
  • La décroissance des revenus des entreprises gouvernementales (SAQ, Hydro-Québec, Loto-Québec…), historiquement des vaches à lait pour le gouvernement, ne laisse présager rien bon non plus…

Concluons avec le déficit mensuel enregistré au cours des douze derniers mois:

Économie Québec

En mars 2013, on peut observer une cassure, depuis le gouvernement a complètement perdu le contrôle…  Garder en tête que le PQ nous avait promis un retour au déficit zéro dans le dernier budget

Sources:
Ministère des finances du Québec
Rapport mensuel des opérations financières