Train gauchisteDensification et transport en commun, tel a été la devise récitée par de nombreux étatistes lors des différentes élections municipales.  Selon leurs théories, si on augmente la quantité et la qualité du transport en commun, les gens vont naturellement retourner vivre en ville pour pouvoir profiter de ces services.

Vraiment ?

Une analyse des agglomérations urbaines de plus de 600 000 habitants aux États-Unis a montré qu’entre 1990 et 2010, il existait une corrélation négative entre les investissements publics dans le transport en commun et la croissance de la population i.e. plus une ville a dépensé de l’argent pour le transport en commun, moins sa population a augmenté !

On explique cette relation négative par le fait que pour augmenter les dépenses dans le transport en commun, les villes doivent alourdir le fardeau fiscal de leurs résidents, ce qui les incite à déménager vers des villes qui taxent moins.

Source:
CATO institute
Transit Spending Slows Urban Growth