Puisque nous venons de passer au travers une interminable période d’élections municipales et puisque le ministère des Affaires municipales vient tout juste de publier le profil financier 2013 des villes du Québec, j’ai pensé qu’il était approprié de faire un petit palmarès des maires les plus en vue de la province.

Voici donc l’endettement pour les 10 villes de plus de 100 000 habitants:

Labeaumegrad
L’endettement total net à long terme est constitué de la dette brute à long terme (obligations, billets et autres dettes à long terme) et de la quote-part de la municipalité dans la dette à long terme d’autres organismes dont elle fait partie (municipalité régionale de comté, régies intermunicipales, etc.)

Intéressant…

Non seulement la ville de Québec est beaucoup plus endettée que Montréal, mais la ville de Québec est l’une des villes les plus endettées du Québec !  Et ceux qui voudraient justifier cette situation en disant que si la ville de Québec est si endettée, c’est à cause de la réfection de ses infrastructures, je vous signale simplement que TOUTES les villes rénovent leurs infrastructures en ce moment pour pouvoir profiter des programmes fédéraux et provinciaux (Montréal est surnommée la ville aux cônes oranges).  De plus, la rénovation des infrastructures ne constitue pas une excuse valable pour faire exploser sa dette.  Quand le toit d’une maison coule, il se peut qu’une famille décide de ne pas aller dans le sud l’hiver pour payer les réparations sans s’endetter…

Voici l’augmentation de l’endettement municipale pour les 3 plus grosses villes depuis la dernière élection (2009):

  • Québec: de 1 503 471 999$ à 1 778 418 084$: +18,3%
  • Montréal: de 5 249 279 000$ à 5 273 864 000$: +0,5%
  • Laval: de 789 721 290$ à 741 843 834$: -6,1%

Et du côté des taxes, voici le même classement:

Labeaumegrad
Le taux global de taxation uniformisé d’une municipalité est le quotient que l’on obtient en divisant les revenus d’imposition par l’évaluation des immeubles imposables.

Intéressant encore une fois…

Non seulement la ville de Québec taxe beaucoup plus ses citoyens que ceux de Montréal, mais la ville de Québec est l’une des villes les plus gourmandes du Québec !

Voici l’augmentation des revenus de taxes pour les 3 plus grosses villes depuis la dernière élection (2009):

  • Québec: de 707 909 521$ à 841 326 802$: +18,8%
  • Montréal: de 2 422 084 000$ à 2 855 776 000$: +17,9%
  • Laval: de 544 671 295$ à 613 589 636$: +12,7%

Quand Régis Labeaune affirme qu’il est un social-démocrate, il n’a pas tort; il a fait de sa ville l’une des plus taxées et endettées du Québec…  Quand un politicien distribue des bonbons, on devient tous sociaux-démocrates

Source:
Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire
Profil financier