Au Québec, l’égalité homme/femme serait menacée par des hordes de musulmans qui menaceraient à tout instant de convertir, contre leur gré, des femmes pour ensuite les réduire à l’esclavage.  M’enfin, c’est ce que certaines personnes essayent de nous faire croire.

Sur la base que les islamistes ont en sainte horreur l’éducation des femmes, on peut constater que leur croisade est un échec retentissant… Voici l’évolution de la diplomation universitaire au Québec selon le sexe depuis le début des années 90.

Diplôme Québec

Nette domination des femmes depuis presque 20 ans; leur proportion est passée de 57% des diplômés à 61%. Pendant ce temps, une longue période de stagnation a fait reculer la proportion d’hommes de 43% à 39%.

Diplôme Québec

Depuis le début des années 90, les proportions d’hommes et de femmes se sont inversées.  Aujourd’hui, la majorité des maîtrises sortant des universités sont détenues par des femmes.

Diplôme Québec

Le doctorat est le dernier endroit où les hommes ont encore le dessus sur les femmes, mais le rattrapage se fait rapidement. La proportion d’hommes est passée de 70% à 54% pendant que les femmes ont redoublé d’effort faire grimper leur proportion de 30% à 46%.  Au rythme c’est une question de temps avant que le rattrapage soit complet.

Tous diplômes confondus, la proportion de femmes est passée de 55% à 58% et celle d’hommes a reculé de 45% à 42%.

Puisque l’égalité homme/femme est devenue valeur sacro-sainte pour le gouvernement québécois, je me demande si l’adoption de la charte des valeurs va contraindre le gouvernement à mettre en place un programme pour imposer une proportion 50-50 dans les universités québécoises.  Pour ma part, je pense qu’on devrait se limiter à dire aux gars de travailler plus fort…

Source:
Statistique Canada
Tableau 477-0020