Attention, politicien au travail !Depuis le retour des députés à l’Assemblée nationale au début du mois de septembre, les millions, voire les milliards, coulent à flots dans les différentes régions du Québec.  Les péquistes, ne reculant devant rien pour ouvrir une fenêtre électorale, ont dépensé comme des marins en cavale en espérant sans doute pouvoir acheter les résultats de la prochaine élection; dans nos démocraties, s’il est illégal pour un entrepreneur d’acheter un politicien, un politicien peut acheter des électeurs en toute légalité…

Les dépenses annoncées par le PQ sont si nombreuses qu’il est difficile d’en faire un recensement exhaustif, mais l’annonce d’un nouveau programme de stimulation économique de 2 milliards de dollars représente probablement la mesure phare.  Notre économie est devenue accro aux programmes de stimulation du gouvernement…

Mais 2 milliards de dollars, ça représente quoi concrètement ?

Sachant que dans le budget de Nicolas Marceau on prévoit que les contribuables, au nombre de 6 298 799, vont payer 20 400 000 000$ en impôt sur le revenu, pour une moyenne de 3 239$/contribuable, cela signifie que l’impôt de 617 529 contribuables sera nécessaire, uniquement pour payer ce nouveau programme péquiste.

Sachant que les contribuables représentent grosso modo 78% de la population, c’est un peu comme si tous les impôts payés cette année par les travailleurs des villes de Saguenay, Sherbrooke, Longueuil et Gatineau étaient utilisés uniquement pour payer la tentative du PQ d’aller en élection.

Et le plus beau dans cette histoire ? Puisque le PQ s’est dégonflé à la dernière minute et a décidé de ne pas aller en élection, on devra se taper une nouvelle orgie de dépenses quand des élections seront véritablement à nos portes (probablement dans six mois).