Antagoniste


23 octobre 2013

Régis, la grande illusion… Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

Petit maireDans tout le Québec, on a abondamment parlé du fiasco des Bixis montréalais, et avec raison.  Cette idée complètement folle a vu le jour uniquement pour faire plaisir à l’aile ultra du mouvement écologiste.  Les Bixis, comme toutes les idées pondues par ces ultras, ont été un désastre financier, si bien qu’aujourd’hui les Montréalais sont contraints d’éponger une dette de 42 millions de dollars !  C’est l’équivalent de 25,46$ par Montréalais.  L’indignation était la seule réaction acceptable devant un tel gaspillage.

Pendant ce temps, un certain Régis Labeaume, aussi pour faire plaisir aux écolos, a jeté au feu 15 millions de dollars pour faire rouler des autobus électriques aux allures clownesques…  Toute proportion gardée, cette aventure représente une dépense de 29,03$ par habitant !

Vous avez bien lu, toute proportion gardée, les Écolobus de Québec ont été un plus gros désastre financier que les Bixis de Montréal !  Pourtant, les médias se sont surtout scandalisés des Bixis de Gérald; presque rien sur les autobus à Régis…  En aucun moment, depuis leur mise en service en 2008, ils ne sont devenus des boulets politiques pour Régis…

Maintenant, vous savez pourquoi on peut entendre dans les médias de Québec que « Montréal est un trou à marde » et que Régis Labeaume est un saint homme qui ferait l’envie de toutes les municipalités au Québec.  À Montréal, les médias se livrent à une chasse sans merci pour dénicher la moindre gaffe d’un politicien, quitte à exagérer la réalité.  À Québec, les médias rivalisent d’adresse pour tourner à la blague ou carrément dissimuler les gaffes de leurs politiciens, quitte à marcher sur leurs principes…  Le résultat net: on exagère inutilement les problèmes de Montréal alors qu’à Québec, les gens vivent dans une grande illusion…  D’ailleurs, beaucoup de déclarations de Régis Labeaume auraient fait glousser la province au grand complet si elles avaient été faites par le maire de Montréal (exemple ici, ici, ici, ici, ici, ici, et ici).

De plus en plus de personnes s’avancent à prédire que Régis Labeaume pourrait un jour faire le saut en politique provinciale du côté du PQ.  Si tel était le cas, je prédis que Régis Labeaume deviendra le plus gros flop politique de l’histoire du Québec, jamais cet homme ne pourrait devenir premier ministre.

Dans son fief, les quelques fois où le maire de Québec a été défié, même timidement, on l’a vu sortir rapidement de ses gonds.  Dans le contexte d’une campagne provinciale, Régis Labeaume serait incapable d’être talonné, challengé et analysé par de vrais journalistes qui posent de vraies questions jour après jour. Les politiciens comme Régis Labeaume peuvent uniquement survivre dans un petit univers médiatique qui n’existe que pour servir les intérêts du régime.

À lire aussi: La fête des maires


23 octobre 2013

Une économie accro au gouvernement Canada Économie Gauchistan Québec

Très bon papier de Michel Girard publié la semaine dernière, dans lequel il montre que depuis l’élection de Pauline Marois, le seul secteur de l’économie qui est capable de créer de l’emploi au Québec est celui du… secteur public ! Partout ailler, que ce soit dans le secteur privé ou chez les travailleurs autonomes, on assiste à une véritable saignée.

Puisque j’aime bien m’amuser avec les chiffres, j’ai décidé de quantifier l’écart qui nous sépare du reste du Canada. Avertissement, avant de prendre connaissance du prochain graphique, il est fortement suggéré de s’asseoir…

Voici donc la variation mensuelle moyenne des emplois dans le secteur public, le secteur privé et chez les travailleurs autonomes pour le Québec et le reste du Canada, depuis l’élection du PQ en septembre 2012:

Socialisme Québec

Au Québec, le secteur public est le seul qui a créé de l’emploi depuis que Pauline Marois est devenue première ministre.

Pour le secteur public, la création d’emploi au Québec a été 222% supérieure à celle du reste du Canada. Pour avoir une performance équivalente à nos voisins, le Québec aurait dû créer 29 000 emplois de moins dans le secteur public.

Pour le secteur privé, la création d’emploi au Québec a été 247% inférieure à celle du reste du Canada. Pour avoir une performance équivalente à nos voisins, le Québec aurait dû créer 14 000 emplois de plus dans le secteur privé.

Pour les travailleurs autonomes, la création d’emploi au Québec a été 233% inférieure à celle du reste du Canada. Pour avoir une performance équivalente à nos voisins, le Québec aurait dû créer 41 000 emplois de plus chez les travailleurs autonomes.

Si 26 000 Québécois ont trouvé du temps pour écrire à Bernard Drainville à propos de sa stupide et inutile charte, parions qu’on aurait de la difficulté à trouver 1 000 personnes pour écrire sur les enjeux économiques…  Ce n’est pas un hasard si le Québec est pauvre…

Source:
Statistique Canada
Tableau 282-0011


23 octobre 2013

Une autre mauvaise nouvelle pour les écologistes… Environnement États-Unis Revue de presse

The Washington Times

Colorado finds no floodwater pollution from fracking
The Washington Times

The environmental disaster forecast by anti-fracking activists after last month’s epic Colorado floods didn’t quite materialize.

The results of water samplings conducted Sept. 26 by the Colorado Department of Public Health and Environment found “no evidence of pollutants from oil and gas spills in rivers and streams affected by flooding,” according to an update released Tuesday.

“Although much attention was focused on spills from oil and gas operations, it is reassuring the sampling shows no evidence of oil and gas pollutants,” said Dr. Larry Wolk, the department’s executive director and chief medical officer. “There were elevated E.coli levels, as we expected, in some locations.”

The department’s findings come days after Environmental Protection AgencyRegion 8 spokesman Matthew Allen told EnergyWire that the flood-related spills were “small compared to the solid waste” from sewage treatment plants.

“What we’ve really seen is this kind of slow trickle of smaller spills, and all are specifically related to the flood,” said Mr. Allen, as reported by Energy in Depth. “It wasn’t user error or improper operations; it all falls in the act-of-God category.”

Pour ceux qui l’ignorent, le Colorado, dirigé par un gouverneur démocrate, est un État qui exploite à fond les gaz de schiste.

Mais au Québec, un ex-gérant d’artistes a décidé que nous n’étions pas assez brillants pour exploiter cette ressource…