Il ne faut pas croire tout ce que les écologistes racontent…

Comme vous le savez, plusieurs personnes et groupes d’intérêt affirment que la forêt va disparaître si elle continue d’être coupée comme elle l’est maintenant. Dans le cadre d’un documentaire éclairant sur le sujet, le vice-président de l’IEDM, M. Jasmin Guénette, est allé interviewer des gens qui côtoient la forêt au quotidien et voir sur le terrain la situation réelle de la forêt afin de mesurer l’impact des coupes sur la biodiversité.

En visionnant le documentaire on apprend que la forêt, en tant que ressource qui se régénère, peut être coupée et remise en production sans pour autant menacer son existence. D’ailleurs, les arbres trop vieux en viendraient à dépérir s’ils n’étaient pas récoltés. Conserver pour conserver ne sert à personne, pas même aux animaux qui ont besoin de forêts à différents stades de maturité pour s’alimenter.

Depuis 1977, C’est dans les forêts privées que l’augmentation du couvert forestier a été la plus significative, soit de 3,95%. Dans les forêts publiques non aménagées, c’est-à-dire celles qui ne sont pas sujettes à l’exploitation forestière, le couvert forestier a baissé de 1,87% durant la même période.

On peut observer la même tendance aux États-Unis. Dans ce pays, 57% des forêts sont privées. Pourtant, depuis 1990, le couvert forestier a augmenté de 2,6%.