François Gendron
Paroles prononcées dans l’enceinte de l’Assemblée nationale le 4 octobre 2013 lors de la période de questions

Il était difficile d’être fier d’être Québécois vendredi dernier lors de la période de questions de l’Assemblée nationale quand François Gendron, le vice-premier ministre, a fait cette déclaration…  Quand un personnage aussi haut placé dans le gouvernement déclare sans gêne que l’Ontario a toujours eu une meilleure économie que le Québec et que la chose l’indiffère complètement, il y a de quoi désespérer.  Ce commentaire résume à merveille tout ce qui ne fonctionne pas au Québec depuis 45 ans…

Ensuite, François Gendron semble vouloir dire que si l’Ontario va si bien, c’est grâce aux impôts fédéraux prélevés aux Québec qui sont ensuite réinvestis en Ontario.

Vraiment ?

La réalité est tout autre.  Non seulement la part du Québec dans les recettes fédérales connaît une décroissance, mais en plus, selon les statistiques les plus récentes, les recettes du gouvernement fédéral au Québec ont été de 39,7 milliards de dollars alors que les dépenses ont été de 53,3 milliards de dollars.  Au final, le solde est donc négatif, -13,6 milliards de dollars soit l’équivalent de -1 743$/habitant (-6 972$ pour une famille de deux adultes et deux enfants).  Pour vérifier si les prétentions du vice-premier ministre sont justes, répétons ce petit exercice mathématique avec l’Ontario en remontant à 1981 (date à laquelle les statistiques sont disponibles).

Finance Québec

Depuis 1981, on peut faire deux constats très importants:

  • Le bilan du Québec a toujours été négatif i.e. nous avons toujours plus reçu du Fédéral que nous avons donné.
  • Le bilan du Québec a toujours été inférieur à celui de l’Ontario i.e. le fédéral a toujours avantagé le Québec par rapport à l’Ontario.

Depuis 1981, le bilan du Québec avec le fédéral est de -335,1 milliards de dollars, soit l’équivalent de -47 765$/habitant et celui de l’Ontario est de +355,4 milliards de dollars, soit l’équivalent de +30 739$/habitant.

N’en déplaise à François Gendron, ce n’est pas le Québec qui fait vivre l’Ontario, mais plutôt l’Ontario qui fait vivre le Québec…

Mais fondamentalement, veut-on bâtir un pays avec des gens qui n’ont aucun problème avec le fait que nous soyons plus pauvres que nos voisins depuis 45 ans ?

Sources:
Statistique Canada
Comptes économiques provinciaux et territoriaux : tableaux de données
Tableau 326-0021
Tableau 051-0001