MillionnaireLa semaine dernière, le magazine Forbes a publié son classement annuel des 400 Américains les plus riches. Quelques chiffres relatifs à ce classement qui vont à l’encontre de certaines idées reçues…

En 1982, seulement 40% des gens qui apparaissaient dans le classement du Forbes 400 avaient fondé la compagnie qui les avait rendus riches.  La majorité, 60%, avait hérité d’une compagnie fondée par leurs parents.  En 2011, c’est 69% des gens qui ont fondé la compagnie qui les a rendus riches.  Seulement 31% des gens classés étaient des héritiers.

En 1982, 60% des gens classés dans le Forbes 400 avaient grandi dans une famille riche contre seulement 40% qui provenaient des classes moyennes et inférieures.  En 2011, ce n’est plus que 32% des fortunes qui sont issues de familles aisées.  La majorité, 68%, a grandi dans une famille de la classe moyenne ou inférieure.

De 1982 à 2011, la proportion des gens classés qui avaient un diplôme universitaire est passée de 77% à 87%. Inversement, la proportion de gens sans diplôme est passée de 17% à 5%.

Une conclusion s’impose: de 1982 à 2011, l’économie américaine s’est éloignée du modèle « ploutocratique » pour se rapprocher du modèle « méritocratique ». Pourtant, les médias nous envoient le message contraire !

Source:
Journal of Economic Perspectives
It’s the Market: The Broad-Based Rise in the Return to Top Talent