La gauche aime bien répéter que la vigueur de la classe moyenne est directement proportionnelle à la vigueur du mouvement syndical.

Vraiment ?  Si cette histoire n’est pas une légende urbaine, cela devrait se voir dans les chiffres.

La classe moyenne est un concept plutôt abstrait, mais selon moi la classe moyenne correspond à la tranche de la population dont le revenu appartient au troisième quintile.  Un quintile divise la population en cinq tranches de vingt pour cent.  Le premier et le deuxième quintile représentent la tranche la plus pauvre, le quatrième et le cinquième quintile représentent la tranche la plus riche.  Il reste donc le troisième quintile qui se situe entre les deux.  Donc,  voici la tranche de revenu de la classe moyenne dans chacune des provinces canadiennes:

Classe Moyenne

Au Québec, une personne qui gagne entre 29 100$ et 38 100$ appartient à la classe moyenne. Dans le Canada, la classe moyenne gagne plutôt entre 32 200$ et 43 200$.

N’en déplaise à la gauche et aux syndicalistes, même si le Québec a le plus haut taux de syndicalisation du Canada, nous avons aussi l’une des classes moyennes les plus pauvres du pays !  Encore plus humiliant, c’est la province la moins syndiquée qui fait le mieux.  La limite inférieure de la classe moyenne albertaine (39 400$) est au-dessus à la limite supérieure de la classe moyenne québécoise (38 100$).

Le syndicalisme garant de la santé de la classe moyenne?  Vous savez maintenant que c’est une légende urbaine.

Source:
Statistique Canada
Tableau 202-0606