Antagoniste


27 août 2013

Le chômage subventionné Coup de gueule Économie Environnement Gauchistan Québec

Al Gore

Vous l’ignorez peut-être, mais Équiterre a passé une partie du mois d’août à sillonner le Bas-St-Laurent pour monter la population contre la construction d’un pipeline pour transporter le pétrole des sables bitumineux.  Ce genre de tournée médiatique n’est pas gratuite, il est donc intéressant de savoir qui finance Équiterre pour tenter de paralyser le développement économique d’une région qui doit composer avec un taux de chômage à 8,5%.

Voici la liste des organismes publics qui ont financé/commandité les activités de « lobbying » d’Équiterre, selon leur dernier rapport annuel

  • Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, Direction de santé publique
  • Emploi-Québec
  • Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec
  • Ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs
  • Ministère des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur
  • Ministère des Ressources naturelles
  • Ministère des Transports du Québec
  • Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales
  • Société d’habitation du Québec
  • Patrimoine canadien
  • Ressources humaines et Développement des compétences Canada
  • Conférence régionale des élus de l’agglomération de Longueuil
  • Conférence régionale des élus de la Montérégie Est
  • Conférence régionale des élus de Laval
  • Conférence régionale des élus Vallée-du-Haut-Saint-Laurent
  • Fonds d’action québécois pour le développement durable
  • Ville de Laval
  • Agence métropolitaine de transport
  • Réseau de transport de la capitale
  • Réseau de transport de Longueuil
  • Société de transport de l’Outaouais
  • Société de transport de Laval
  • Société de transport de Montréal
  • Société de transport de Sherbrooke
  • Société de transport de Trois-Rivières

Selon vous, quelle serait la réaction du public si l’un de ces organismes avait commandité ou financé les activités de « lobbying » d’une pétrolière ? Probablement que cette histoire aurait fait un gros scandale…  Pourtant, quand c’est pour un groupuscule écologiste, tout passe comme du beurre dans une poêle chaude.

Vous avouerez qu’il est particulier de voir le gouvernement du Québec utiliser l’argent des contribuables pour aider un groupuscule écologiste qui entrave le développement économique d’une région avec un taux de chômage à 8,5%.  C’est comme si on utilisait l’argent des contribuables, y compris ceux du Bas-St-Laurent, pour subventionner la création de chômeurs dans le Bas-St-Laurent.  Également ridicules, des villes comme Montréal, Longueuil ou Laval, qui transfèrent leurs deniers publics à un organisme qui va nuire aux intérêts économiques de petits villages dans le Bas-St-Laurent…

Dans le débat sur la charte vestimentaire de maman Pauline, Bernard Drainville a dit que puisque l’état était neutre politiquement, il fallait aussi étendre cette neutralité aux religions.  Désolé, mais les fonfons qui décident de donner de l’argent de tous les Québécois à Équiterre, un organisme partisan, ne font pas preuve de neutralité, mais plutôt d’une partisanerie qui nuit au développement de la province.  C’est un manque de neutralité bien plus grave qu’un hidjab ou une kippa.


27 août 2013

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (20-26 août) selon Influence Communication.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel:

Source:
Influence Communication


27 août 2013

Un autre clou dans le cercueil des éoliennes… Économie Environnement Europe Revue de presse

The Daily Telegraph

-

Wind farm turbines wear sooner than expected, says study
The Daily Telegraph

The analysis of almost 3,000 onshore wind turbines — the biggest study of its kind —warns that they will continue to generate electricity effectively for just 12 to 15 years.

The wind energy industry and the Government base all their calculations on turbines enjoying a lifespan of 20 to 25 years. The study estimates that routine wear and tear will more than double the cost of electricity being produced by wind farms in the next decade.

Older turbines will need to be replaced more quickly than the industry estimates while many more will need to be built onshore if the Government is to meet renewable energy targets by 2020. The extra cost is likely to be passed on to households, which already pay about £1?billion a year in a consumer subsidy that is added to electricity bills.

The report’s author, Prof Gordon Hughes, an economist at Edinburgh University and a former energy adviser to the World Bank, discovered that the “load factor” — the efficiency rating of a turbine based on the percentage of electricity it actually produces compared with its theoretical maximum — is reduced from 24 per cent in the first 12 months of operation to just 11 per cent after 15 years.

Au Québec, les éoliennes nous coûtent plusieurs centaines de millions par années pour produire une électricité dont nous n’avons pas besoin et qui sera ensuite revendue à rabais.

À ce scandale, rajoutez le fait que ces éoliennes ont probablement une durée de vie entre 12 et 15 ans…