Antagoniste


20 août 2013

Arguing with Idiots: les fonctionnaires Arguing with Idiots Canada Économie

Fonfon QuébécoisLa semaine dernière, Thomas Mulcair est allé à Chicago pour casser du sucre sur le dos du Canada devant un syndicat américain…  Selon le colérique chef de l’opposition, les coupures dans la fonction publique, orchestrées par le méchant Stephen Harper, seraient responsables de tous les malheurs affligeant le Canada, en passant de la tragédie de Lac-Mégantic par le boeuf contaminé.  Pour l’irascible barbu, la protection du public repose entièrement sur les épaules d’une large fonction publique syndiquée.

Vraiment ?

Quand les conservateurs sont arrivés au pouvoir, il y avait 5 413 fonctionnaires sur la liste de paye de l’Agence canadienne d’inspection des aliments. En 2008, au moment de la crise de la listériose, ils étaient 6 331, une hausse de 17%.  En 2012, lors de la contamination de l’usine XL Foods, ils étaient 6 580, une hausse de 3,9% par rapport à 2008 et de 21,6% par rapport à l’arrivée au pouvoir des conservateurs !

Du côté du ministère, des agences et des offices réglementant le transport au Canada, le nombre d’employés est passé de 5 040 à 5 601 au moment de la tragédie de Lac-Méganic, une hausse de 11,1% !

Malgré le fait le gouvernement a grossi au moment de ces tragédies, Mulcair a tout de même invoqué ces incidents comme étant des exemples de l’échec d’un État plus petit.  M’enfin, selon un vieux proverbe gauchiste, il ne faut jamais laisser les faits gâcher une bonne histoire…

Signalons aussi au passage que l’Agence canadienne d’évaluation environnementale et l’Agence de la santé publique du Canada ont augmenté leurs effectifs de 89,0% et 47,5% respectivement.  Globalement, le nombre de fonctionnaires a augmenté de 14% depuis que Stephen Harper dirige le Canada.

Rappelons aussi que les employés de Maple Leaf Foods (l.monocytogenes), XL Foods (e.coli) et de la MMA (Lac-Mégantic) étaient tous syndiqués.  Cela n’a pas empêché les catastrophes.

Je termine en vous signalant que les fonctionnaires fédéraux s’opposent farouchement aux processus d’évaluation de leur performance…  Je suis certain que Thomas Mulcair va condamner cette position syndicale puisque la sécurité du public passe obligatoirement par des fonctionnaires compétents…

P.-S. Qu’est-ce qui est le plus facile à congédier: un employé incompétent syndiqué ou un employé incompétent non syndiqué ?  Voilà une question qui doit déranger nos camarades du NPD, car contrairement à ce qu’ils affirment, la syndicalisation ne rime pas nécessairement avec protection du public, elle peut même constituer une entrave !

Source:
Parliamentary budget officer
Ensemble de données de classification du personnel fédérale


20 août 2013

Du berceau jusqu’à la tombe… Canada Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Quelques chiffres intéressants sur le soin des personnes âgées au Canada, plus particulièrement au Québec…

Dans un premier temps, voici la proportion des gens qui déclarent qu’ils devront compter sur le système public s’ils ont besoin de soins à domicile ou de longue durée durant leur retraite:

Étatisme Québec

C’est au Québec où les gens misent le plus sur le secteur public pour prendre soin d’eux pour leurs vieux jours…

Ce n’est pas tout, ce n’est qu’au Québec que la majorité des gens croient que les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée de leur région sont suffisants pour répondre aux besoins des aînés…

Étatisme Québec

C’est dans la province la plus endettée que les gens se fient le plus au gouvernement pour prendre soin d’eux et où on pense le plus que ce même gouvernement sera capable de livrer la marchandise…  Au Québec, le gouvernement s’occupe de nous du berceau jusqu’à la tombe…

Et pendant ce temps, on a appris qu’au Québec de nombreuses résidences pour personnes âgées vont fermer leurs portes parce que la réglementation est devenue trop coûteuse…

Les Québécois vivent dans une grande illusion

Source:
Canadian Medical Association
Le soin des personnes âgées, un enjeu prédominant au Canada, révèle un sondage de l’AMC


20 août 2013

Les éoliennes… au diésel ! Économie Environnement Europe Revue de presse

Le Figaro

-

Quand l’Allemagne fait tourner un champ d’éoliennes au diésel
Le Figaro

C’est une version moderne de l’usine à gaz, «made in Germany». Le parc offshore Riffgat devait être inauguré samedi dernier au large de Borkum, une île de la mer du Nord située à la frontière des Pays-Bas. Trente majestueuses éoliennes de 150 mètres au-dessus des vagues ne demandent qu’à produire de l’électricité. Las. Une erreur dans la planification repousse leur inauguration à l’an prochain.

Pour l’instant, le parc ne peut fonctionner. Mais comme l’on craint que les turbines ne soient attaquées par le sel des embruns, il faut faire tournoyer les pales coûte que coûte. Le casse-tête vire au burlesque: des groupes électrogènes doivent en effet apporter l’alimentation nécessaire au refroidissement des turbines et à l’éclairage aérien du parc… Gourmandes, les éoliennes consomment 22.000 litres de diesel par mois. Ces éoliennes ne peuvent pas utiliser le courant qu’elles produisent pour leur propre consommation. Cette énergie est normalement fournie par le continent, mais il manque 15 km de câble à haute tension pour être relié à la terre ferme. Lors des plongées exploratoires, des bombes britanniques ont été découvertes au fond de l’eau. Elles rouillent là depuis la Seconde Guerre mondiale et il faut les désamorcer avant de commencer les travaux. Or, il y a très peu de sous-marins capables d’accomplir ce travail délicat, et tous sont réservés jusqu’au mois de février 2014.

Ces mésaventures illustrent les accrocs de la révolution énergétique décidée par Berlin en 2011. Les installations sont opérationnelles, mais le réseau fait défaut. Du coup, l’énergie verte tourne grâce au bleu pétrole…

Peut importe où on se trouve, il y a toujours quelques choses qui fait en sorte que les éoliennes ça ne marche pas…