Antagoniste


17 juillet 2013

Est-ce le futur qui attend le Québec ? Économie France Revue de presse

The New York Times

The Best Hope for France’s Young? Get Out
The New York Times

THE French aren’t used to the idea that their country, like so many others in Europe, might be one of emigration — that people might actually want to leave. To many French people, it’s a completely foreign notion that, around the world and throughout history, voting with one’s feet has been the most widely available means to vote at all.

Leave that kind of voting to others, they think, to the Portuguese, the Italians, the Spaniards and the Africans — to all those waves of immigrants who came to France over the course of the last century. France has always been a land to which people dream of coming. Not leaving.

When the journalist Mouloud Achour, the rapper Mokless and I published a column in the French daily Libération last September, arguing that France was a decrepit, overcentralized gerontocracy and that French youths should pack their bags and go find better opportunities elsewhere in the world, it caused an uproar.

The dramatic cultural and economic changes currently shaking the globe are still often met in France with parochial, irrelevant conversations, a symptom of the insular intellectual bubble in which the country has been trapped for far too long.

Le Québec n’est pas différent avec ses baby-boomers qui pratiquent la politique de la terre brulée.


16 juillet 2013

Sciences humaines sans math… Coup de gueule Économie Europe Gauchistan

Sciences humaines sans mathRésultats d’une étude très intéressante réalisée par le Royal Statistical Society, un organisme basé à Londres, à propos de la capacité des députés britanniques à jongler avec les nombres.

On a donc posé la question suivante aux politiciens: « si on lance une pièce de monnaie deux fois dans les airs, qu’elle est la probabilité qu’elle tombe deux fois du côté face ? »

Une question plutôt simple (avec un choix de réponse en plus !)…

Pourtant, seulement 40% des députés ont correctement répondu, la réponse la plus populaire, avec 45% des votes, a été 50% !!!

Quand on analyse les résultats en fonction des partis politiques, 53% des députés conservateurs (de droite) ont donné la bonne réponse.  Si cela peut sembler bien maigre comme résultat, sachez que seulement 23% des députés travaillistes (de gauche) ont correctement répondu !!!  Voilà qui semble confirmer un vieux proverbe droitiste à propos de la gauche: sciences humaines sans math.

Fait à noter, dans cette même étude, 72% des députés travaillistes ont dit avoir confiance en leurs capacités à pouvoir résoudre des problèmes mathématiques… Voilà qui est rassurant, les travaillistes sont comme des gens en état d’ébriété qui sont convaincus de pouvoir conduire sans danger.

P.-S. Je n’ose pas imaginer quel aurait été le résultat d’une telle étude à l’Assemblée nationale.

Source:
BBC
What happened when MPs took a maths exam


16 juillet 2013

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (9-15 juillet) selon Influence Communication.

La tragédie au Lac-Mégantic domine l’actualité au Québec et dans le reste du Canada. Depuis qu’Influence Communication compile le poids médias, le drame de Lac-Mégantic est à la fois la nouvelle la plus médiatisée au Québec sur une période de 24 heures et sur une période de sept jours.

Actualité Québec

Actualité Québec

Nouvelles les plus médiatisées au Québec sur une période de 7 jours (2001-2013)

  1. Tragédie de Lac-Mégantic (Juillet 2013): 38,93 %
  2. Tremblement de terre à Haïti (Janvier 2010): 23,45 %
  3. Événements du 11 septembre 2001 (Sept. 2001): 21,11 %
  4. Élections provinciales de 2012 (Sept. 2012): 19,55 %
  5. Investiture de Barack Obama (Janvier 2009): 18,97 %

Nouvelles les plus médiatisées au Québec sur une période de 24 heures (2001-2013)

  1. Tragédie de Lac-Mégantic (Juillet 2013): 78,23 %
  2. Élections provinciales de 2012 (Sept. 2012): 63,44 %
  3. Investiture de Barack Obama (Janvier 2009): 62,36 %
  4. Élections provinciales de 2007 (Mars 2007): 62,13 %
  5. Événements du 11 septembre 2001 (Sept. 2001): 51,11 %
  6. Élections fédérales de 2011 (Mai 2011): 49,21 %
  7. Attentat au collège Dawson (Sept. 2006): 48,11 %
  8. Début de la guerre en Irak (Mars 2003): 46,19 %
  9. Visite de Barack Obama à Ottawa (Février 2009): 40,78 %
  10. Séisme et tsunami au Japon (Mars 2011): 38,61 %

Source:
Influence Communication


16 juillet 2013

L’heure des choix pour les écologistes Économie Environnement États-Unis Revue de presse

The Wall Street Journal

Can environmentalists actually think?
The Wall Street Journal

When it comes to the question of how best to transport oil, environmentalists tend to act like rabbis being asked for advice on how best to roast a pig: The thing should not be done in the first place. So opposition to Keystone XL becomes an assertion of virtue, indifferent to such lesser considerations as efficiency (or succulence).

But the pig will be roasted. The oil will be pumped. What happens then?

Like water, business has a way of tracing a course of least resistance. Pipelines are a hyper-regulated industry but rail transport isn’t, so that’s how we now move oil. As the Wall Street Journal’s Tom Fowler reported in March, in 2008 the U.S. rail system moved 9,500 carloads of oil. In 2012, the figure surged to 233,811. During the same period, the total number of spills went from eight to 69. In March, a derailed train spilled 714 barrels of oil in western Minnesota.

Predictable, you would think. And ameliorable: Pipelines account for about half as much spillage as railways on a gallon-per-mile basis. Pipelines also tend not to go straight through exposed population centers like Lac-Mégantic. Nobody suggests that pipelines are perfectly reliable or safe, but what is? To think is to weigh alternatives. The habit of too many environmentalists is to evade them.

Quand on fait remarquer aux environnementalistes que les pipelines sont plus sécuritaires que les trains, ces derniers se font un devoir de nous rappeler que les pipelines produisent des déversements de grande ampleur en terme de volume de pétrole libéré dans la nature. Ce à quoi je réponds: qu’est-ce qui est le plus important: sauver des vies humaines ou protéger quelques grenouilles ?


15 juillet 2013

Mensonge écologique Coup de gueule En Vidéos Environnement États-Unis Gauchistan

Lorsque Gasland, un brûlot anti-gaz de schiste, a été diffusé en 2010, les écologistes ont fait de ce pseudo-documentaire une oeuvre religieuse devant laquelle on devait tous se prosterner. Depuis on a appris que la scène iconique de ce film, celle où un robinet crachait le feu supposément à cause du gaz de schiste, était fausse.

Le 8 juillet était diffusé Gasland 2 et devinez quoi ?

Eh oui, on a encore menti aux gens !

Cette fois-ci, le robinet est remplacé par un boyau de jardin, voyez par vous-même:

Le type que l’on voit dans cette vidéo, Steven Lipsky, a été condamné par un tribunal relativement à cette affaire, imaginez-vous que pour faire sortir du feu du boyau, Steven Lipsky avait attaché l’une des extrémités à une bonbonne de gaz… Son objectif était de mal faire paraître une compagnie exploitant le gaz de schiste dans sa ville. Ce n’est pas moi qui le dis, mais un tribunal:

The court references with concern the actions of Mr. Steven Lipsky, under the advice or direction of Ms. Alicia Rich, to intentionally attach a garden hose to a gas vent — not a water line — and then light and burn gas from the end nozzle of the hose. This demonstration was not done for scientific study but to provide local and national news media a deceptive video, calculated to alarm the public into believing the water was burning. There is further evidence that Rich knew the regional EPA administration and provided or assisted in providing additional misleading information (including the garden hose video)to alarm the EPA. Moreover, the emails in question which refer to this deceptive garden hose demonstration as a “strategy” to support that a “meeting of the minds” took place and that a reasonable trier of fact could believe, together with other evidence, that the elements of a conspiracy to defame Range exist.

Même si le mensonge a été exposé devant un tribunal, cela n’a pas empêché le réalisateur de Gasland, Josh Fox, d’inclure ce matériel dans son nouveau pseudo-documentaire. Pour la gauche, la fin justifie les moyens.

Parions que les médias d’ici n’en parleront pas…


15 juillet 2013

Une idée radicale ! Canada Économie En Chiffres

Cette été je vous suggère un petit jeu avec votre beau-frère.  Annoncez lui que Stephen Harper a l’intention de privatiser le contrôle de la circulation aérienne, la compilation des informations de vol, l’émission des exposés météorologiques de même que la gestion des aides électroniques à la navigation.

J’imagine quel sera sa réaction.. « Cet imbécile de Stephen Harper est fou, c’est un dangereux idéologue. En donnant ces services au secteurs privés, les accidents d’avion vont se multiplier au Canada. Des gens vont mourir à cause de cette droite imbécile et sans coeur. Le privé se fiche de tuer des gens.  Seul l’état a les ressources et le savoir-faire pour gérer une infrastructure aussi critique pour notre pays. »

Quand votre beau-frère redescendra des rideau, vous pourrez lui annoncer que c’était une blague, que Stephen Harper n’a pas l’intention de privatiser la circulation aérienne au Canada puisque celle-ci a déjà été privatisée en 1996 (par Jean Chrétien) !  Depuis, le contrôle sécuritaire du trafic aérien civil dans l’espace aérien canadien, ainsi que du soutien à la planification des vols est assuré par Nav Canada, une société sans capital-actions du secteur privé qui trouve son financement par l’émission de titres de créance sur le marché public.

Cette privatisation a-t-elle rendue le ciel canadien moins sûr ?  La réponse risque d’ébranler quelques dogme chers aux gauchistes…

Nav Can

Non seulement la privatisation ne s’est pas soldée par un hécatombe, mais on a pu voir une amélioration du bilan aérien !  Nous sommes très loin des calamités que nous annoncent les gauchistes chaque fois qu’il est question de privatisation.  De plus, Nav Canada a été en mesure d’opérer avec moins d’argent et de personnels que son prédécesseur gouvernemental !

Voilà qui, je l’espère, fera réfléchir votre beau-frère lors de ses vacances estivales !

Bureau de la sécurité des transports du Canada
Statistiques aéronautiques


15 juillet 2013

Les réchauffistes et les océans Environnement Revue de presse

Nature Climate Change

Oceanography: Has global warming stalled?
Nature

Following a period of rapid warming from the 1970s, global temperatures seem to have stalled. New analysis of the uptake of heat by the upper ocean sheds light on the cause and suggests that the slowdown could have been predicted.

This offers a plausible explanation for the onset of the warming slowdown, although further work is needed to understand relationships between upper ocean and surface temperatures, and the processes by which heat was buried below the surface. However, the lack of warming beyond 2004 is still not understood. According to observations, energy continues to be accumulated through the top of the atmosphere, but has not been taken up by the upper ocean. This leaves the deep ocean as the most likely destination, but this cannot be confirmed because the observational network is too sparse. There is therefore an urgent need for observations of the deep ocean, as well as continued monitoring of energy fluxes at the top of the atmosphere.

Les réchauffistes aiment prétendre que la pause de 15 ans du réchauffement climatique est parfaitement normale, prévisible et explicable, la chaleur aurait été avalée par les océans… Or il n’en est rien, les scientifiques eux-mêmes admettent ne pas vraiment comprendre ce qui se passe.

Je connais un certain blogueur qui devrait présenter des excuses à Jacques Brassard.


14 juillet 2013

Les catastrophes ferroviaires et les gauchistes Économie France Gauchistan Philosophie Québec

Extrait de La grande parade. Essais sur la survie de l’utopie socialiste, de Jean-François Revel (2000):

Jean-François RevelAinsi, au matin du 5 octobre 1999, dans une collision entre deux trains, à Paddington, dans la banlieue de Londres, environ trente voyageurs sont tués et plusieurs centaines blessés. Aussitôt bruissent en France sur toutes les ondes, toute la journée, les mêmes commentaires : depuis la privatisation des chemins de fer britanniques, les nouvelles compagnies propriétaires ou concessionnaires, mues par la seille recherche du profit, ont économisé sur les dépenses consacrées à la sécurité, notamment dans les infrastructures et la signalisation.

Conclusion qui va de soi : les victimes de l’accident ont été assassinées par le libéralisme. Si c’est vrai, alors les cent vingt-deux personnes tuées dans l’accident ferroviaire de Harrow en 1952 furent assassinées par le socialisme, puisque les British Railways étaient alors nationalisés.

En France, en pleine gare de Lyon, le 27 juin 1988, un train percute un convoi arrêté : cinquante-six tués et trente-deux blessés, victimes évidentes, par conséquent, de la nationalisation des chemins de fer français en 1937, donc assassinées par le Front populaire. Le 16 juin 1972, la voûte du tunnel de Vierzy, dans l’Aisne, s’effondre sur deux trains : cent huit morts. Là non plus, l’entretien des structures ne paraît pas avoir été d’une perfection éblouissante, tout étatisée que fût la compagnie qui en était chargée.

Après quelques heures d’enquête à Paddington, il s’avéra que le conducteur de l’un des trains avait négligé deux feux jaunes qui lui enjoignaient de ralentir et grillé un feu rouge qui lui enjoignait de s’arrêter. L’erreur humaine, semble-t-il, et non l’appât du gain, expliquait le drame.

Que nenni ! rétorquèrent aussitôt les antilibéraux, car le train fautif n’était pas équipé d’un système de freinage automatique se déclenchant dès qu’un conducteur passe par inadvertance un signal rouge. Sans doute, mais dans l’accident de la gare de Lyon, ce système, s’il existait, ne semble pas avoir beaucoup servi non plus pour pallier l’erreur du conducteur français.

Pas davantage le 2 avril 1990 en gare d’Austerlitz à Paris, lorsqu’un train défonça un butoir, traversa le quai et s’engouffra dans la buvette. S’agissant d’infrastructures, la vétusté des passages à niveau français, mal signalés et pourvus de barrières fragiles ne s’abaissant qu’à la dernière seconde, cause chaque année entre cinquante et cent morts, et plus souvent autour de quatre-vingts, d’ailleurs, que de cinquante. L’infaillibilité du « service public à la française », en l’occurrence, ne saute pas absolument aux yeux. Ce sont là des faits et des comparaisons qui, naturellement, ne vinrent même pas à l’esprit des antilibéraux.

Ajoutons à ces quelques rappels que les chemins de fer britanniques, même du temps où ils appartenaient à l’État, étaient réputés dans toute l’Europe pour leur médiocre fonctionnement.
Enfin, leur privatisation ne s’est achevée qu’en 1997 ! Comment la déficience des infrastructures et du matériel roulant se serait-elle produite de façon aussi soudaine et rapide en moins de deux ans ? En réalité, British Railways a légué aux compagnies privées un réseau et des machines profondément dégradés, qui mettaient en péril la sécurité depuis plusieurs décennies. La mise en accusation du libéralisme dans cette tragédie relève plus de l’idée fixe que du raisonnement…

Il faut pousser l’obsession antilibérale jusqu’à l’aveuglement complet pour prétendre ou sous-entendre qu’il n’y aurait jamais eu d’accident que dans les transports privés. Les trente morts dus à la collision entre deux trains de la Compagnie nationale norvégienne, le 4 janvier 2000, furent-ils victimes du libéralisme ?


11 juillet 2013

L’État et la morphine Économie En Citations Philosophie

Wilhelm Ropke

Citation de Wilhelm Röpke, philosophe et économiste allemand, il prit une part importante aux débats d’idées dans l’Allemagne de l’après-guerre:

« Le socialisme est comme la morphine: on en prend d’abord par curiosité, pour adoucir une légère douleur, et fatalement, on augmente la dose »