Bar ouvert!Bien que le gouvernement fédéral ait répété à de multiples reprises qu’il allait participer financièrement à la reconstruction de Lac-Mégantic, les médias sont devenus complètement hystériques sur cette question, exigeant dès maintenant de connaître les sommes qui seront allouées pour la reconstruction…

Pour ceux qui l’ignorent, Calgary a été victime de graves inondations au milieu de mois de juin, on estime que les dommages seront entre 3 et 5 milliards de dollars.  Et comment les conservateurs ont-ils géré ce dossier relativement à l’aide qui sera apportée ?  Voyez par vous-même ce que disait Jason Kenney, député de Calgary-Sud-Est, au Globe And Mail (23 juin):

« Mr. Kenney said municipalities affected by the flood will assess the damage and send lists of their needs to the province. The province will then refine those lists and send them on to the federal government. »

Les conservateurs ont accepté de verser une aide, mais pas avant que les municipalités touchées évaluent leurs dommages et présentent une liste de priorités.  Le gros bon sens quoi, avant de s’engager à dépenser l’argent des contribuables il faut savoir où et comment cet argent sera utilisé.

Le lendemain sur les ondes de la CBC, Jason Kenney a réitéré les intentions du gouvernement:

Citizenship and Immigration Minister Jason Kenney, MP for Calgary Southeast, said Monday that people shouldn’t rush to figure out a dollar amount, noting that some communities are still in states of emergency. « Don’t go to your local MPs asking them to help you with your disaster assistance claim, » said Kenney.

Il ne sert à rien de harceler les députés, les sommes nécessaires seront dévoilées en temps et lieu.  Encore une fois, le gros bon sens.  Et deviner quoi ?  À Calgary tout le monde a trouvé cette approche normale.  Pas d’hystérie médiatique, pas de politiciens frustrés. À Calgary on a compris qu’il fallait compter avant de dépenser.

Mais au Québec, la situation est complètement différente.  Encouragées par des médias sensationnalistes, les émotions ont pris le dessus sur la raison.  Ici, on veut de l’argent maintenant sans savoir ce qu’on pourrait faire avec.  Au Québec, c’est payer maintenant et compter plus tard…

Cette situation est d’autant plus ridicule que si demain matin Ottawa envoyait 500 milliards à Lac-Mégantic, cet argent serait complètement inutile, car les besoins n’ont pas été identifiés, encore moins chiffrés, et que le travail de reconstruction ne débutera pas avant plusieurs semaines de toute façon.

M’enfin, nul besoin d’être un expert pour réaliser que les médias ont récupéré la tragédie pour faire du Harper-bashing…  Never let a good crisis go to waste