Cette été je vous suggère un petit jeu avec votre beau-frère.  Annoncez lui que Stephen Harper a l’intention de privatiser le contrôle de la circulation aérienne, la compilation des informations de vol, l’émission des exposés météorologiques de même que la gestion des aides électroniques à la navigation.

J’imagine quel sera sa réaction.. « Cet imbécile de Stephen Harper est fou, c’est un dangereux idéologue. En donnant ces services au secteurs privés, les accidents d’avion vont se multiplier au Canada. Des gens vont mourir à cause de cette droite imbécile et sans coeur. Le privé se fiche de tuer des gens.  Seul l’état a les ressources et le savoir-faire pour gérer une infrastructure aussi critique pour notre pays. »

Quand votre beau-frère redescendra des rideau, vous pourrez lui annoncer que c’était une blague, que Stephen Harper n’a pas l’intention de privatiser la circulation aérienne au Canada puisque celle-ci a déjà été privatisée en 1996 (par Jean Chrétien) !  Depuis, le contrôle sécuritaire du trafic aérien civil dans l’espace aérien canadien, ainsi que du soutien à la planification des vols est assuré par Nav Canada, une société sans capital-actions du secteur privé qui trouve son financement par l’émission de titres de créance sur le marché public.

Cette privatisation a-t-elle rendue le ciel canadien moins sûr ?  La réponse risque d’ébranler quelques dogme chers aux gauchistes…

Nav Can

Non seulement la privatisation ne s’est pas soldée par un hécatombe, mais on a pu voir une amélioration du bilan aérien !  Nous sommes très loin des calamités que nous annoncent les gauchistes chaque fois qu’il est question de privatisation.  De plus, Nav Canada a été en mesure d’opérer avec moins d’argent et de personnels que son prédécesseur gouvernemental !

Voilà qui, je l’espère, fera réfléchir votre beau-frère lors de ses vacances estivales !

Bureau de la sécurité des transports du Canada
Statistiques aéronautiques