Antagoniste


11 juillet 2013

L’État et la morphine Économie En Citations Philosophie

Wilhelm Ropke

Citation de Wilhelm Röpke, philosophe et économiste allemand, il prit une part importante aux débats d’idées dans l’Allemagne de l’après-guerre:

« Le socialisme est comme la morphine: on en prend d’abord par curiosité, pour adoucir une légère douleur, et fatalement, on augmente la dose »


11 juillet 2013

Les vrais progressistes Économie En Chiffres Environnement International

Pour des raisons idéologiques, la gauche n’aime pas le progrès, la modernité et les avancées technologiques. Ces réalisations étant trop associées au capitalisme.

La gauche a plutôt développé une vision romantique de la vie paysanne, l’idée que les sociétés industrielles détruisent le monde. La gauche idéalise le passé et vit en espérant une décroissance économique.

Mais cette haine du capitalisme a un prix… Voici comment s’est réparti la part du revenu consacré aux différentes activités humaines au cours d’une vie en 1875 et 1995:

Progressiste Progressiste

En 1875, durant toute sa vie, un homme devait consacrer 74% de son revenu pour combler ses besoins essentiels (nourriture, habillement, abris), il ne lui restait qu’un maigre 18% pour les loisirs.  Cent vingt ans plus tard, un homme n’a besoin que de 13% de ses revenus pour ses besoins essentiels ce qui lui permet d’augmenter les dépenses consacré à ses loisirs à 68% de son revenu !

Vous souhaitez une décroissance ? Vous tenez vraiment à vivre comme en 1875 ?

Moi je dis: « vive la croissance ! »

Source:
National Bureau of Economic Research
Forecasting the Cost of U.S. Health Care in 2040 (2008)


11 juillet 2013

Ils n’ont rien compris Économie France Gauchistan Revue de presse

Le Monde

Mittal transfère ses avoirs de Belgique au Luxembourg
Le Monde

Selon plusieurs sources belges, le groupe ArcelorMittal a conclu le transfert vers Luxembourg des avoirs de son centre financier belge, AM Finance and Service Belgium, soit la somme colossale de 38 milliards d’euros. L’opération, commencée à la fin de 2012, a été confirmée quelques jours après que le gouvernement belge a décidé de taxer de 5 % au minimum les bénéfices des grandes entreprises versant des dividendes à leurs actionnaires, mais ne payant pas – ou très peu – d’impôts, grâce à des montages ou des abus de déductions.

Le groupe sidérurgique était l’un de ceux visés par la mesure dite « taxe équitable », instaurée le 1er juillet pour renflouer en partie les caisses d’un Etat qui s’est montré très généreux avec les multinationales. Beaucoup d’entre elles ont notamment bénéficié du système des intérêts notionnels, qui leur offre un régime fiscal très favorable si elles sont fortement capitalisées.

Le groupe Mittal a en fait acquitté des impôts en Belgique, dont 115 millions entre 2007 et 2009. Il se serait cependant inquiété d’une révision à la baisse des intérêts notionnels et d’enquêtes lancées par les services fiscaux belges, qui s’appuient sur de nouvelles dispositions dites « anti-abus de droit ». Ces investigations ont poussé d’autres groupes à déplacer leur centre névralgique..

Trop d’impôt tue l’impôt. Il vaut mieux taxer 100$ à un taux de 1% que de taxer 0$ à un taux de 50%, le 100$ ayant fui vers le pays qui taxe à 1%…