Old School
Vieux billet de 10 dollars sur lequel on pouvait voir la raffinerie de Polymer Corporation à Sarnia. Un billet qui appartient à une époque différente, sans enverdeur, où l’on avait encore le droit d’être fier d’exploiter nos ressources naturelles et où l’on considérait que le pétrole canadien était une bénédiction. Cette époque maintenant révolue, la honte ayant remplacé le sentiment de fierté, malheureusement… Imaginez la réaction aujourd’hui si le gouvernement de Stephen Harper décidait de mettre une image représentant l’exploitation des sables bitumineux sur un billet de banque !

Égale à lui-même, Amir Khadir s’est déplacé sur le lieu de la tragédie à Lac-Mégantic pour sermonner les Québécois relativement à leur « dépendance » au pétrole.

Amir Khadir étant médecin de formation, il serait bon de lui rappeler les chiffres suivants au sujet de la « dépendance » au pétrole:

  • Chaque année aux États-Unis on estime qu’il faut 14,4 millions de litres d’essence pour transporter le personnel médical.
  • Chaque année aux États-Unis les hôpitaux américains utilisent 3,4 milliards de tonnes de matériel à base de plastique, un produit dérivé du pétrole.
  • On estime que 99% des médicaments consommés aux États-Unis contiennent un produit dérivé du pétrole.

La gauche parle souvent du pétrole comme d’une dépendance honteuse dont il faudrait se guérir. On ne mentionne jamais à quel point l’utilisation du pétrole s’est traduite par une hausse spectaculaire de notre niveau de vie.  La médecine moderne est dépendante du pétrole, Amir Khadir va-t-il nous dire que c’est une mauvaise chose?  Va-t-on jeter les antibiotiques aux poubelles sous prétexte qu’ils contiennent des dérivés du pétrole ?  Jadis, la médecine n’était pas aussi dépendante des produits pétroliers, à cette époque l’espérance de vie ne dépassait guère 40 ans…

Source:
 American Journal of Public Health
Petroleum and Health Care: Evaluating and Managing Health Care’s Vulnerability to Petroleum Supply Shifts