Antagoniste


8 juillet 2013

Amir Khadir et le pétrole Coup de gueule Économie Environnement Gauchistan Québec

Old School
Vieux billet de 10 dollars sur lequel on pouvait voir la raffinerie de Polymer Corporation à Sarnia. Un billet qui appartient à une époque différente, sans enverdeur, où l’on avait encore le droit d’être fier d’exploiter nos ressources naturelles et où l’on considérait que le pétrole canadien était une bénédiction. Cette époque maintenant révolue, la honte ayant remplacé le sentiment de fierté, malheureusement… Imaginez la réaction aujourd’hui si le gouvernement de Stephen Harper décidait de mettre une image représentant l’exploitation des sables bitumineux sur un billet de banque !

Égale à lui-même, Amir Khadir s’est déplacé sur le lieu de la tragédie à Lac-Mégantic pour sermonner les Québécois relativement à leur « dépendance » au pétrole.

Amir Khadir étant médecin de formation, il serait bon de lui rappeler les chiffres suivants au sujet de la « dépendance » au pétrole:

  • Chaque année aux États-Unis on estime qu’il faut 14,4 millions de litres d’essence pour transporter le personnel médical.
  • Chaque année aux États-Unis les hôpitaux américains utilisent 3,4 milliards de tonnes de matériel à base de plastique, un produit dérivé du pétrole.
  • On estime que 99% des médicaments consommés aux États-Unis contiennent un produit dérivé du pétrole.

La gauche parle souvent du pétrole comme d’une dépendance honteuse dont il faudrait se guérir. On ne mentionne jamais à quel point l’utilisation du pétrole s’est traduite par une hausse spectaculaire de notre niveau de vie.  La médecine moderne est dépendante du pétrole, Amir Khadir va-t-il nous dire que c’est une mauvaise chose?  Va-t-on jeter les antibiotiques aux poubelles sous prétexte qu’ils contiennent des dérivés du pétrole ?  Jadis, la médecine n’était pas aussi dépendante des produits pétroliers, à cette époque l’espérance de vie ne dépassait guère 40 ans…

Source:
 American Journal of Public Health
Petroleum and Health Care: Evaluating and Managing Health Care’s Vulnerability to Petroleum Supply Shifts


8 juillet 2013

Trains vs. pipelines Économie En Chiffres Environnement États-Unis

Pour chaque moyen utilisé pour transporter des hydrocarbures, voici le nombre moyen d’incidents survenus entre 2005 et 2009, en fonction de la quantité et de la distance:

Pipeline Québec

Pour chaque moyen utilisé pour transporter des hydrocarbures, voici le nombre moyen de victimes suite aux incidents survenus entre 2005 et 2009, en fonction de la quantité et de la distance:

Pipeline Québec

Il y a quelques mois, la chaîne Global nous a appris qu’en l’absence de pipelines, le pétrole était transporté par train.

Source:
Manhattan Institute
Issues 2012: Pipelines Are Safest for Transportation of Oil and Gas

***les graphiques ont été mis à jour avec les données révisés de l’auteur***


8 juillet 2013

Harper, le pétrole et les trains… Québec Revue de presse

The Globe And Mail

Harper takes shot at crude rail transport
The Globe And Mail (article publié originalement le 17 mai 2013)

PBF Energy Inc. is making a big bet to bring Alberta crude by train to its refinery near Philadelphia. The company is already receiving 40,000 barrels per day of Alberta’s oil sands bitumen by rail at its Delaware City refinery on the U.S. East Coast, and is working to double that capacity to 80,000 barrels each day.

But the rail strategy of PBF and other energy players took a knock this week from Prime Minister Stephen Harper, who questioned the environmental impacts of crude-by-rail.

PBF chairman Thomas O’Malley was given a chance to boast about his company’s plans when he was among several American executives who met with Mr. Harper in New York this week. But before that meeting, the Prime Minister questioned the use of rail to move crude, telling a meeting at the Council on Foreign Relations that the North America’s growing reliance on crude trains is “more environmentally challenging” than building pipelines.

The U.S. Department of Transportation supports Mr. Harper’s contention that pipelines pose less environmental risk in moving crude than rail. In a review of oil-and-gas pipeline safety completed last fall, U.S. Transportation Secretary Ray LaHood said: “Pipelines are the safest way to deliver these resources.”

Je me suis permis de dépoussiérer cette vieille histoire, car toute la fin de semaine des hordes de gauchistes ont déferlé sur les réseaux sociaux pour directement accuser Stephen Harper de la tragédie en affirmant qu’Harper était prêt à tout pour que les trains puissent transporter du pétrole. Or, comme on peut le voir, c’est faux, archi faux.

Je me permets aussi de vous diriger vers un billet que j’ai écrit en janvier 2012 dans lequel on peut apprendre que le refus de construire des pipelines allait obligatoirement obliger les compagnies à transporter du pétrole par train. Vous savez qui fait le plus d’argent dans l’industrie du transport ferroviaire de pétrole? Nul autre que l’idole des gauchistes, j’ai nommé Warren Buffett…