La Tribune

-

Libre-échange : quand la Suède fait la leçon à la France
La Tribune

De passage à Paris, la ministre suédoise du Commerce extérieur a déploré jeudi la position trop défensive de la France dans le cadre du projet de partenariat transatlantique entre l’Union européenne et les Etats-Unis. La question de l’exception culturelle est revenue dans le débat. La position française au sujet du secteur de l’audiovisuel ne semble en effet pas tout à fait correspondre à la vision suédoise du secteur.

Point trop n’en faut. Dans le projet de partenariat transatlantique, la position française semble un peu trop défensive aux yeux de la ministre suédoise du Commerce extérieur. Ewa Björling est persuadée, comme l’assure le Commissaire européen Karel de Gucht, que les deux plus grosses économies du monde ont tout intérêt à s’associer, grâce à ce projet de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis.

Particulièrement préoccupé par le principe de neutralité technologique, Paris s’inquiète des nouveaux canaux technologiques de diffusion et de consommation des oeuvres audiovisuelles telles que la VOD ( « video on demand », en français, vidéo à la demande). Mais sur ce point, la ministre suédoise trouve que la France devrait plus penser au futur qu’à ces problèmes « du présent ».

J’ai l’impression que la ministre suédoise du Commerce extérieur pourrait donner le même conseil aux députés du PQ…