Antagoniste


2 juillet 2013

La démocratie et les… idiots ! En Vidéos Philosophie

La grande majorité des électeurs ne connaissent absolument rien aux différents enjeux politiques et…  c’est un comportement parfaitement rationnel (malheureusement).

Winston Churchill a déjà déclaré: « le meilleur argument contre la démocratie est fourni par une conversation de cinq minutes avec l’électeur moyen » tout en spécifiant « la démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres déjà essayés dans le passé »

La démocratie incite les gens à rester idiots, mais il semble qu’il faudra faire avec…


2 juillet 2013

À l’origine de la corruption… Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Dans une société, plus un gouvernement distribue de permis et d’autorisations, plus les gens auront un incitatif à recourir aux pots-de-vin pour obtenir un permis ou une autorisation.

Dans une société, plus un gouvernement distribue de contrats, plus les gens auront un incitatif à recourir aux pots-de-vin pour obtenir un contrat.

Dans une société, plus un gouvernement distribue de subventions, plus les gens auront un incitatif à recourir aux pots-de-vin pour obtenir une subvention.

Dans une société, plus l’État est gros et omniprésent, plus il y a de possibilités de corruption…

Cette relation entre la taille de l’État et la corruption n’est pas que théorique.  Dans la réalité, il est possible de mesurer objectivement ce phénomène.

La Banque Mondiale publie chaque année le classement « Doing Business » qui détermine dans quelle mesure l’intervention de l’État et la réglementation entravent le développement du secteur privé. Voici ce qu’on obtient quand on met en relation cet indice avec un second indice qui mesure le niveau de corruption (l’indice de corruption provient de Transparency International):

Corruption Québec

On observe une relation positive relativement forte entre le niveau de corruption et le niveau de réglementation d’un pays i.e. plus il y a de réglementation, plus les niveaux de corruption augmentent.

On peut aussi faire le même exercice avec l’indice de liberté économique calculé par le Heritage Foundation:

Corruption Québec

On peut observer une forte relation négative entre le niveau de corruption et le niveau de liberté économique i.e. moins le gouvernement intervient dans l’économie, moins il y a de corruption.

Désormais, vous saurez quoi répondre à un gauchiste qui remet en doute la relation qui existe entre la taille de l’état et le niveau de corruption.

Pourquoi je vous parle de tout ceci ?

La semaine dernière, on a appris que la firme Dessau était menacée de fermeture puisqu’elle avait été mise sur une liste noire par l’Autorité des marchés financiers.   Pour les cinq prochaines années, Dessau ne pourra pas obtenir de contrat du gouvernement…  Or, les contrats gouvernementaux représentent 75% des activités de Dessau !  Le problème ce n’est pas Dessau, mais bien la place démesurée que prend le gouvernement dans notre économie ! Dans une société, plus un gouvernement distribue de contrats, plus les gens auront un incitatif à recourir aux pots-de-vin pour obtenir un contrat…

En ce moment, en s’en prenant aux firmes comme Dessau, le gouvernement ne fait que traiter les symptômes de la corruption.  Si les politiciens veulent s’attaquer à la source du problème, ils devront réaliser qu’ils ont trop de pouvoir et que trop d’argent circule dans leurs mains…

Sources:
Doing Business
Doing Business Ranking

Heritage Foundation
Index of Economic Freedom

Transparency International
http://cpi.transparency.org/cpi2012/


2 juillet 2013

Un autre clou dans le cercueil des modèles réchauffistes Environnement International Revue de presse

Climate of the Past

The challenge of simulating warmth of the mid-Miocene Climate Optimum in CESM1
Climate of the Past

The mid-Miocene Climatic Optimum (MMCO) is an intriguing climatic period due to its above-modern temperatures in mid-to-high latitudes in the presence of close-to-modern CO2 concentrations. We use the recently released Community Earth System Model (CESM1.0) with a slab ocean to simulate this warm period, incorporating recent Miocene CO2 reconstructions of 400 ppm. We simulate a global mean annual temperature (MAT) of 18 °C, ~4 °C above the pre-industrial value, but 4 °C colder than the global Miocene MAT we calculate from climate proxies. Sensitivity tests reveal that the inclusion of a reduced Antarctic ice sheet, eastern equatorial Pacific Ocean temperature anomalies, increased CO2 to 560 ppm, and variations in obliquity only marginally improve model-data agreement. All MMCO simulations have an equator to pole temperature gradient which is at least ~ 10 °C larger than the reconstruction from proxies. The MMCO simulation most comparable to the proxy records requires a CO2 concentration of 800 ppm. Our results illustrate that MMCO warmth is not reproducible using the CESM1.0 forced with CO2 concentrations reconstructed for the Miocene or including various proposed Earth system feedbacks; the remaining discrepancy in the MAT is comparable to that introduced by a CO2 doubling. The models tendency to underestimate proxy derived global MAT and overestimate the equator to pole temperature gradient suggests a major climate problem in the MMCO akin to those in the Eocene. Our results imply that this latest model, as with previous generations of climate models, is either not sensitive enough or additional forcings remain missing that explain half of the anomalous warmth and pronounced polar amplification of the MMCO.

Il y a quelques années les sceptiques critiquaient la justesse des modèles climatiques, on les faisait taire en disant « la science a parlé et le débat est clos« . Aujourd’hui, on apprend que finalement, ce sont les sceptiques qui avaient raison et que les niveaux de CO2 n’expliquent pas le climat à eux seuls !