Le coût unitaire de main-d’oeuvre représente le ratio du salaire horaire par rapport à la productivité du travail. Autrement dit, cet indice mesure qu’elle est le salaire d’un travailleur par rapport à ce qu’il produit, c’est un peu une mesure d’un rapport « qualité/prix ». Le coût unitaire de main-d’oeuvre augmente lorsque la rémunération horaire s’accroît plus rapidement que la productivité du travail. Il est fréquemment utilisé pour mesurer les pressions inflationnistes dues à la croissance des salaires.

Pour véritablement prendre mesure de la situation dans la construction, le coût unitaire de main-d’oeuvre représente selon moi la statistique la plus importante, car elle répond à la question « en avons-nous pour notre argent ».

Voici comment a évolué le coût unitaire de main-d’oeuvre au Québec depuis 2007 (année où Statistique Canada a commencé à compiler des chiffres).

Construction Salaire

Par rapport aux salaires gagnés, les ouvriers de la construction produisent moins, beaucoup moins, que ceux de l’ensemble des secteurs de l’économie du Québec. Encore pire, il y a eu une importante dégradation de ce rapport « qualité/prix » au fil des ans.  Si le coût unitaire de main-d’oeuvre n’a augmenté que de 8,7% dans l’ensemble de l’économie, il a augmenté, en l’espace de seulement 5 ans, de 23,8% dans le secteur de la construction.  Une situation absolument inconcevable…  Autrement dit, par rapport à leur apport économique, les travailleurs de la construction sont déjà sur-payés i.e. nous n’en avons pas pour notre argent.

Pour une province pauvre comme le Québec, cette pression inflationniste dans un secteur névralgique comme celui de la construction est tout simplement insoutenable.

Source:
Statistique Canada
Tableau 383-0029