Antagoniste


27 juin 2013

Une fête nationale… science humaine sans math ! Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

Lors d’une fête prétendument nationale, le pape de l’île aux génies, Guy A Lepage, a affirmé que si le Québec était dans le trou (au moins il reconnaît que nous sommes dans le trou), c’est à cause des méchants paradis fiscaux:

« C’est à cause d’eux si on doit tous s’endetter davantage pour combler ce qu’ils nous ont volé »…

Vraiment ?

De l’aveu même du leader maximo, citant Statistique Canada, à l’échelle canadienne c’est 170 milliards de dollars qui seraient cachés dans les paradis fiscaux. Sachant que le Québec représente environ 20% de l’économie canadienne, on peut supposer que des 170 milliards, 34 sont d’origines québécoises.

Cela peut sembler une grosse somme, mais sachez que si demain matin, avec un coup de baguette magique, le gouvernement du Québec pouvait saisir tout cet argent, il pourrait rembourser à peine 13,3% de la dette qui s’élève à 256 milliards. Désolé mais on est loin du compte…

Donc, quand le Sean Penn des pauvres affirme que c’est à cause de l’évasion fiscale qu’on a dû s’endetter, vous pouvez répondre tous en coeur: bullshit ! Si le Québec est dans le trou, c’est à cause de nos programmes sociaux qui sont devenus des machines à acheter des élections (comme pour la construction, mais sur une échelle bien plus vaste et avec notre assentiment).

De plus, encore une fois, les gauchistes sont incapables de faire un constat fondamental: les paradis fiscaux ne sont pas un problème, ils sont le symptôme d’un problème i.e. s’il y a des paradis fiscaux, c’est parce qu’il y a des enfers fiscaux (dont le Québec fait partie)!

Et si au lieu de dénoncer l’évasion fiscale, on faisait du Québec un paradis fiscal ! Il vaut mieux taxer 100$ à un taux de 1% que de taxer 0$ à un taux de 50%, le 100$ ayant fui vers le pays qui taxe à 1%…


27 juin 2013

Les privilégiés Canada Économie En Chiffres Québec

Pour faire suite à mon billet sur la construction publié mardi, je me suis amusé à comparer la rémunération horaire dans différents secteurs de l’économie histoire de savoir quels sont les endroits qui accusent le plus grand retard par rapport au Canada.

Ainsi, pour chacun des principaux secteurs de l’économie, j’ai calculé quelle était la proportion du revenu des Québécois par rapport à celui des Canadiens.  Par exemple, un rapport de 95,6% signifie que pour ce secteur, la rémunération horaire moyenne des Québécois représente 95,6% de celle des Canadiens i.e. le salaire horaire des Québécois est 4,4% inférieur à celui des Canadiens.

Les résultats:

Salaire Québec

En moyenne, le salaire horaire d’un québécois représente 92,8% du salaire horaire d’un Canadien (-7,2%).  Les secteurs situés sous ce seuil sont les plus affligés par le retard salarial observé au Québec.

Par contre, l’industrie de la construction est l’un de très rare secteur de l’économie québécoise à avoir des salaires supérieurs à ceux Canada.  On parle d’une proportion de 100,9% (+0,9%).  Basé sur ces chiffres, on voit que le secteur de la construction au Québec est celui qui est le moins affligé par un retard salarial.  À l’opposé du spectre, on retrouve l’industrie pétrolière et gazière qui doit se contenter de 74,9% d’une rémunération horaire canadienne (-25,1%).

Les ouvriers de la construction au Québec font partie d’une classe privilégiée.

Source:
Statistique Canada
Tableau 383-0029


27 juin 2013

Un refroidissement du consensus Environnement International Revue de presse

The Economist

Climate change: a cooling consensus
The Economist

GLOBAL warming has slowed. The rate of warming of over the past 15 years has been lower than that of the preceding 20 years. There is no serious doubt that our planet continues to heat, but it has heated less than most climate scientists had predicted. Nate Cohn of the New Republic reports: « Since 1998, the warmest year of the twentieth century, temperatures have not kept up with computer models that seemed to project steady warming; they’re perilously close to falling beneath even the lowest projections ».

But there’s no way around the fact that this reprieve for the planet is bad news for proponents of policies, such as carbon taxes and emissions treaties, meant to slow warming by moderating the release of greenhouse gases. The reality is that the already meagre prospects of these policies, in America at least, will be devastated if temperatures do fall outside the lower bound of the projections that environmentalists have used to create a panicked sense of emergency. Whether or not dramatic climate-policy interventions remain advisable, they will become harder, if not impossible, to sell to the public, which will feel, not unreasonably, that the scientific and media establishment has cried wolf.

The Economist a été l’une des publications qui ont le plus défendu l’hypothèse réchauffiste. Aujourd’hui, le célèbre magazine commence à prendre ses distances… Qui dans les médias québécois fera preuve de la même lucidité ?

Rappelons qu’il y a quelques années, les réchauffistes prédisaient une accélération du phénomène et quiconque osait les contredire se faisait invariablement répondre: the debate is over, the science is settled.


26 juin 2013

Zone de guerre… socialiste ! Afghanistan Gauchistan Irak Terrorisme Venezuela

Venezuela Chavez IraqPour l’année 2012, en moyenne 2,93 Irakiens ont perdu la vie chaque jour, principalement dans des attentats perpétrés par des milices sunnites.

Pour l’année 2012, en moyenne 7,53 Afghans ont perdu la vie chaque jour, principalement dans des attentats perpétrés par les talibans.

Toujours en 2012, dans le paradis des travailleurs vénézuéliens, on a dénombré en moyenne 59,43 meurtres par jour…

Maintenant, dites-moi où se trouve la véritable zone de guerre…

Les rues de Caracas sont plus dangereuses que celles de Bagdad ou Kaboul. Si personne n’en parle, c’est probablement parce qu’il est impossible de blâmer les Américains pour la situation au Venezuela.

Les pleureuses professionnelles de la gogauche devraient garder leurs larmes pour les Vénézuéliens, ils en ont plus besoin que les Irakiens ou les Afghans.  L’héritage d’Hugo Chavez aura été la création d’une génération de criminels encore plus endurcis que les talibans et les milices sunnites irakiennes.  La destruction, voilà quelque chose que le socialisme fait mieux que le capitalisme…

P.-S. Ces trois pays ont des populations équivalentes.


26 juin 2013

L’astrologie climatique En Chiffres En Vidéos Environnement International

À ce jour, il existe 73 modèles climatiques, développés par le GIEC (Coupled Model Intercomparison Project), qui permettent de prédire les températures depuis 1979.  Voici ce qu’on obtient quand on compare les résultats générés par ces modèles aux températures réelles mesurées (dans la zone grise on retrouve les prédictions des 73 modèles, le trait noir la moyenne de ces 73 modèles et finalement les points représentent les mesures réelles prises par satellites et ballons):

Réchauffement Climatique
Junk Science Week: Epic climate model failure

Une conclusion s’impose, depuis le début des années 2000 les modèles climatiques ne valent strictement rien. Quand allons-nous cesser de dépenser de l’argent pour faire plaisir aux astrologues climatiques?

J’invite les réchauffistes à prendre connaissance du vidéo suivant, mettant en vedette Richard Feynman, à propos de la méthode scientifique.


26 juin 2013

Nouvelle erreur des réchauffistes (Obama a menti) Environnement États-Unis Revue de presse

Geophysical Research Letters

Do Extreme Climate Events Require Extreme Forcings?
Geophysical Research Letters

The question whether extreme climate events require extreme forcings is assessed for the severe Great Plains drought during May-July 2012. This drought event had a rapid onset, and little indications or early warnings for its sudden emergence existed. The analysis of its origins is based on a dynamical seasonal climate forecast system where states of the ocean, atmosphere, land, sea ice, and atmospheric trace gases were initialized in late April 2012 and an ensemble of forecasts was made. Based on diagnosis of a spectrum of possible outcomes for precipitation over the Great Plains from this system, it is concluded that the extreme Great Plains drought did not require extreme external forcings, and could plausibly have arisen from atmospheric noise alone. Implications for developing early warning system for extreme events in general are also discussed.

Dans son discours sur le « réchauffement climatique » prononcé hier, Barack Obama a imputé aux gaz à effet de serre la grande sécheresse de 2012. Pourtant, un article scientifique publié la semaine dernière démontre clairement que ce n’est pas le cas… Obama, menteur ou ignorant?

N.B. Dans les publications scientifiques, le terme « forcing » fait référence aux émissions de gaz à effet de serre.


25 juin 2013

Autant en emporte le vent… Coup de gueule Économie Gaspillage Gauchistan Québec

Attention, politicien au travail ! La semaine dernière, l’IEDM nous a appris qu’il en coûtera 695 millions de dollars par an, jusqu’en 2020, pour produire 3 119 MW d’énergie éolienne dont le Québec n’a pas besoin.  Cela représente une somme totale de 5 560 millions de dollars…

Histoire de mettre ces chiffres en perspective, considérons qu’il s’agit d’une subvention du gouvernement payé à même nos impôts (c’est un peu le cas…).

Sachant que dans le budget de Nicolas Marceau on prévoit que les contribuables, au nombre de 6 298 799, vont payer 20 400 000 000$ en impôt sur le revenu, pour une moyenne de 3 239$/contribuable, cela signifie que l’impôt de 214 591 contribuables sera nécessaire, uniquement pour cette subvention de 695 millions de dollars.

Sachant que les contribuables représentent grosso modo 78% de la population, c’est un peu comme si tous les impôts payés chaque année, jusqu’en 2020, par les travailleurs des villes de Trois-Rivières et Lévis étaient utilisés uniquement pour payer des éoliennes produisant une électricité dont nous n’avons pas besoin !  Encore pire, cette donnée n’inclut pas la nouvelle annonce de 800 MW du 10 mai 2013 !

Désolé, mais quand je vois ça, j’ai de la difficulté à m’indigner contre un pot-de-vin de 50 000$ qu’aurait reçu l’ex-maire Michael Applebaum.

Au Québec, voler quelques millions de dollars est un crime. Volez-en des centaines et ça devient une statistique…


25 juin 2013

L’industrie de la (dé)construction Canada Économie En Chiffres Québec

Quelques chiffres sur l’industrie de la construction, histoire de mieux comprendre la présente grève…

Tout d’abord, les salaires:

Construction Québec

Le Québec est l’une des provinces les plus pauvres du Canada…  Or, comment une province aussi pauvre peut-elle se payer des salaires aussi élevés en construction?  Toute chose étant égale, nous devrions être avec les provinces des maritimes…

Voici maintenant les heures travaillées:

Construction Québec

Bon dernier.  Les ouvriers québécois travaillent presque 1 semaine de moins que les Britanno-colombiens (avant-dernier), 2,1 semaines de moins que les Ontariens, 6,2 semaines de moins que les Albertains et 13,3 semaines de moins que les Terre-neuviens.  Soit les ouvriers québécois sont les plus paresseux, on peut en douter, soit ce sont ceux qui font le plus de travail au noir, ce qui est plus vraisemblable…

Source:
Statistique Canada
Tableau 383-0011


25 juin 2013

Attendre l’aide du gouvernement… États-Unis Philosophie Revue de presse

The Star-Ledger

Friends, neighbors were more helpful than government after Sandy, poll finds
The Star-Ledger

A silver lining frames the cloud of destruction left by Superstorm Sandy. In their hour of greatest need, families and communities — not the government— were the most helpful sources of assistance and support.

A poll conducted by The Associated Press-NORC Center for Public Affairs Research found that after the storm in New York and New Jersey, friends, relatives and neighbors were cited the most often as the people who helped them make it through. People overwhelmingly said the Oct. 29 storm brought out the best in their neighbors, who shared generators, food, water and other supplies. Far fewer said they found help from federal or state governments.

About 3 in 10 in the affected areas said they reached out to friends, family or neighbors for help. Sixty-three percent of those in the affected areas who turned to friends, family or neighbors within a mile of their homes, and 60 percent who sought help from first responders, said they helped quite a bit or a great deal.

Far fewer turned to the state and federal government. Sixteen percent said they contacted the federal government and 7 percent said they contacted their state government in the wake of the storm. Only 19 percent who sought help from the federal government said they were helpful; twice as many said FEMA was no help at all.

Roughly one-fifth, about 19 percent, said they reached out to their insurance company for assistance, about half of those said insurance companies were helpful.

Je me demande ce qu’auraient été les résultats à Saint-Jean-sur-Richelieu lors des inondations de 2011…