La fin du monde est proche, du moins selon les saintes Écritures du mouvement écologiste…

Eco-Marxiste

« La bataille pour nourrir l’humanité est terminée. Dans les années 1970, des centaines de millions de personnes vont mourir de faim. A cette date tardive, rien ne peut empêcher une augmentation substantielle du taux de mortalité. »Paul R. Ehrlich (Stanford University); 1968

« D’ici l’an 2000, le monde entier, à l’exception de l’Europe occidentale, de l’Amérique du Nord et de l’Australie, vivra une famine permanente. »Peter Gunter (Université North Texas State); 1970

Eco-Marxiste

Depuis plusieurs années, les éco-catastrophistes et les écolo-marxistes se plaisent à nous annoncer la fin du monde. Un des scénarios évoqués veut que l’humanité soit décimée par des famines de masse ayant pour origine la surexploitation agricole, la pollution, le réchauffement climatique, l’épuisement des terres arables, la surpêche, les organismes génétiquement modifiés, les pesticides, les herbicides, les engrais, la mécanisation et l’industrialisation de l’agriculture… Bref, ce ne sont pas les raisons qui manquent !

Malheureusement pour les éco-catastrophistes et les écolo-marxistes, les chiffres racontent une autre histoire. Voici la proportion de la population dont le décès est imputable aux famines pour chaque décennie depuis le début du 20e siècle:

La "faim" du monde

Conclusion ?

En dépit de la surexploitation agricole, de la pollution, du réchauffement climatique, de l’épuisement des terres arables, de la surpêche, des organismes génétiquement modifiés, des pesticides, des herbicides, des engrais, de la mécanisation et de l’industrialisation de l’agriculture, non seulement les victimes des famines n’ont pas augmenté, mais elles ont diminué de manière drastique ! En fait, on peut sans doute remercier les organismes génétiquement modifiés, les pesticides, les herbicides, les engrais, la mécanisation et l’industrialisation de l’agriculture pour les progrès réalisés à partir des années 70.

Les éco-catastrophistes et les écolo-marxistes rêvent d’un monde égalitaire où les gens consommeraient exclusivement des aliments biologiques produits localement, un monde où l'air serait exempt de toute pollution industrielle et où chacun serait son propre patron. Une vision idyllique du monde ?

Mais attendez… Dans ce monde, l'espérance de vie ne dépasse pas les 30 ans, beaucoup d'enfants meurent en bas âge et les gens sont constamment confrontés à la famine. Dans ce monde, il n'y a ni médecins, ni dentistes ni constructions sanitaires. Si ce monde est égalitaire, c'est parce que tout le monde est pauvre, si l'air est pur c'est parce qu'il n'y a pas d'industries pour employer les gens. La nourriture est organique parce qu'il n'y a ni pesticides ni technologies agricoles. Conséquence, les gens s'éreintent dans les champs pour produire une nourriture qui suffit à peine à nourrir leur famille.

Ce monde existe, du moins il a déjà existé, c'était le moyen-âge…

Source:
Institute of Development Studies
Dr Stephen Devereux > Publications